Annie Groovie: Dans l’œil du cyclope

6
L'agenda de Léon et de ses deux compères cyclopes est bien occupé! Depuis mai dernier, La courte échelle leur consacre une nouvelle collection, intitulée «Délirons avec Léon»; dès septembre, ils deviendront des personnages animés et muets à la télé de Radio-Canada. Ils vont également commencer à faire le tour du monde, car l'Égypte a traduit les quatre albums de la première série «Rigolons avec Léon» pour ses écoliers et une quinzaine de pays sont intéressés à acheter les albums ou les capsules télévisuelles. Enfin, la créatrice sortira en 2008 un cinquième titre dans lequel elle fera voyager ses personnages dans d'autres contrées.

Voici une charade: mon premier est la première lettre de l’alphabet, mon deuxième est la maison des oiseaux, mon troisième est le verbe s’éclater en anglais et mon quatrième est le cri de la souris. Mon tout est la maman de Léon, de Lola et de leur acolyte le Chat. Solution: A. Nid. Groove. Hiii! Annie Groovie! C’est dans cet esprit ludique et éducatif qu’elle a conçu la nouvelle série «Délirons avec Léon», qui est destinée aux enfants de 9 à 12 ans. «Les jeunes qui ont lu Léon à six ans ont grandi depuis 2003. Je me suis dit que ça serait chouette de faire des livres pour eux, un peu plus adultes», explique-t-elle.

En format poche, le livre est conçu comme un magazine avec des jeux, des farces et des bandes dessinées, qui traitent de la vie en général et non plus uniquement de thèmes précis, comme ceux abordés dans les albums. Il y a aussi de la publicité détournée et on découvre les métiers super cool. «Vers neuf ans, on pense à ce qu’on veut faire plus tard. À l’école, j’avais fait des tests et ça a donné artiste», se rappelle la graphiste, qui a une formation en arts plastiques et en communication graphique de l’Université Laval.

Comme c’était le cas pour les précédents albums, elle a réalisé les quatre premiers livres de cette récente série toute seule: «Durant six mois, c’était comme une hibernation. Je faisais tout: la mise en pages, les dessins, les photos, le montage, etc. Mais comme je ne pouvais pas tenir ce rythme sans aide ni pause, j’ai maintenant une équipe qui m’épaule.» De cette manière, un titre pourra sortir à chaque mois.

Rebondissements
À cette cadence, Annie Groovie n’a pas le temps de poser ses pinceaux et estime être chanceuse de vivre cette aventure éditoriale hors du commun, qui est pleine de rebondissements. C’est d’abord le fruit d’un travail de longue haleine et d’une grande persévérance: «Je n’ai pas plus de talent qu’une autre, mais j’ai su l’exploiter et le développer. À mes débuts, j’ai été encouragée et je n’ai pas lâché, explique-t-elle. Par la suite, mes tournées dans les salons du livre m’ont permis d’avoir de bons échos de la part des professeurs. Ils m’ont demandé d’autres albums de Léon et quatre ont été publiés en deux ans.»

De plus, le destin a mis son grain de sel. La toute première fois, elle avait proposé l’album de Léon à l’éditeur belge Casterman. «J’ai une certaine naïveté dans la vie. J’essaie toujours et si ça ne fonctionne pas, ça n’a rien coûté d’avoir essayé. Et à ce moment-là, mon éditeur idéal était Casterman. Après trois mois, j’ai eu une réponse négative», raconte-t-elle. Elle décide par la suite de se tourner vers deux maisons d’édition québécoises. «J’ai finalement choisi La courte échelle, car elle a accepté mon livre tel qu’il était. Depuis, je continue d’exprimer librement ma créativité», souligne-t-elle. La maison soutient son travail avec, entre autres, la vente des produits dérivés et en collaborant avec les productions Sardine qui réalisent les 52 dessins animés, sous forme de capsules d’une minute, diffusés cet automne à la télévision publique.

Léon fait le tour du monde
Et les professeurs réclament un nouvel album de la série «Rigolons avec Léon». «J’ai déjà le titre et les thèmes. J’ai travaillé cet été et il sortira le printemps prochain pour le Salon du livre de Québec», annonce en avant-première Annie Groovie. Pour les curieux qui piaffent d’impatience d’en savoir plus, elle a révélé un indice: «Ça va être différent des précédents. Je vais sortir du créneau des expressions et les thèmes seront plus larges. On va se promener un peu partout sur la planète. C’est important que les enfants sachent ce qui se passe ailleurs.» Ainsi, Léon, Lola et le Chat, ces cyclopes en noir et blanc, continueront de faire rigoler comme des bossus leurs copains de tous les âges et de toutes les couleurs!

Bibliographie :
Un tas de trucs pour s’éclater : Délirons avec Léon (no 1), Annie Groovie, La courte échelle, 88 p., 6,95$
Une tonne de trucs à faire perdre la tête : Délirons avec Léon (no 2), Annie Groovie, La courte échelle, 88 p., 6,95$
Des trucs vraiment emballants: Délirons avec Léon (no 3), Annie Groovie, La courte échelle, 88 p., 6,95$
Des trucs extra, en voici en voilà : Délirons avec Léon (no 4), Annie Groovie, La courte échelle, 88 p., 6,95$

Publicité