À cheval entre les âges

4
C'est à quel âge la jeunesse ?, pourrait-on demander, en paraphrasant la bédéiste Line Arsenault. Dans le domaine de l'édition, la réponse n'est pas facile... pour notre plus grand plaisir.

Mes trois coups de cœur jeunesse de l’hiver sont de bons exemples de cette question délicate : Pinnochio, Alice au pays des merveilles et De l’autre côté du miroir et Exercices de style. Voici trois albums illustrés — donc destinés à la jeunesse, pensez-vous. De plus, Pinocchio et Alice sont des classiques incontestés de la littérature jeunesse. Et si c’était des livres pour les adultes ? Quant aux Exercices de style, je soupçonne que leur classement dans la collection Gallimard Jeunesse est une pure tactique de mise en marché. Y a-t-il place en effet dans les rayons littérature générale des librairies pour un si grand album ? Mais procédons dans l’ordre : que demande-t-on à un classique réédité en album jeunesse ? Facile : un bon texte (éventuellement une bonne traduction) et de belles illustrations. Eh bien, nous avons ici, sous ce rapport, trois bijoux !

On peut se demander à propos de Pinocchio si le texte n’a pas perdu de sa force auprès du public jeunesse. Sa tonalité burlesque séduira les lecteurs jeunes, que la longueur du texte pourrait rebuter. Les meilleurs lecteurs, qui ont déjà lu Harry Potter, trouveront peut-être qu’il manque de fantastique ou de spectaculaire. C’est donc de plus en plus vers le lectorat adulte que se tourneront les éditeurs. De là l’importance d’une bonne traduction ; on trouvera dans Pinocchio ce que le cinéma peut rarement traduire : une formidable ironie, qui est un trait profondément littéraire. Et puis les images de Jean-François Dumont, avec leur peu de couleurs vives et leurs coups de crayons, évoquent le côté artisanal, inachevé, de la marionnette de Gepetto, et ce sans gommer le côté caricatural ou mélodramatique de certaines scènes.

Chez Gründ, on poursuit lentement mais ô combien sûrement un programme de rééditions de classiques illustrés qui fait baver d’envie, et à bas prix. Perrault, Verne et d’autres y sont passés. Le dernier-né est un « tout Alice » tout bonnement magnifique. Jean-Claude Silbermann, l’illustrateur, y a accentué le côté adulte du texte de Lewis Carroll, le mélange détonnant d’absurde et de logique mathématique. Si vous n’avez pas encore d’Alice à la maison, sautez dessus !

Et voici l’incontournable dessert ! Malgré son prix, comment résister à ce chef-d’œuvre d’édition ? Les Exercices de style de Raymond Queneau feraient bien sûr un cadeau idéal, mais vous ne voudrez pas le donner. N’ayez pas honte de l’acheter pour vous : votre libraire sait qu’il n’a de jeunesse que la collection (comme tout Queneau en fait). Votre libraire le lorgne probablement depuis sa sortie, d’ailleurs ; vous le rendrez un peu jaloux en l’achetant, mais qu’importe ! Voici comment cela se passe. Le livre est constitué de pages coupées. Ainsi le texte de chacun des Exercices occupe le bas d’une page, et l’illustration correspondante la partie supérieure. Correspondante ? Oui et non. Vous avez compris : bien que chaque partie de chaque page soit numérotée à l’usage de ceux qui voudraient tout regarder dans l’ordre, on peut aussi bien choisir de lire l’exercice de la page 36 avec l’illustration de Sempé (pages 88-89). Ou l’inverse : on fait ainsi ses propres variations sur les exercices.

Conclusion ? Pour les adultes, bien entendu. Ou pour les jeunes ; quitte à ce qu’ils les apprécient quand ils seront vieux.

***

Pinocchio, Carlo Collodi, illustrations de Jean-François Dumont, Flammarion
Alice au pays des merveilles et De l’autre côté du miroir, Lewis Carroll, Gründ
Exercices de style, Raymond Queneau, Gallimard Jeunesse

Publicité