Articles

Littérature étrangère

Le libraire - Numéro 75
Un libraire et son sommelier: Trésors enfouis

Un libraire et son sommelier: Trésors enfouis

Par Alexandre Bergeron, Larico (Chambly), publié le 25/01/2013

Alexandre Bergeron rencontre Nadia Fournier

Château l’Arnaque, roman de l’auteur Peter Mayle publié en 2010, est l’œuvre toute désignée pour l’amateur de bon vin. Danny Roth, un riche avocat californien, possède un domaine dans le quartier protégé de Hollywood Heights. Une de ses plus grandes fiertés constitue sans doute son immense cave à vin regorgeant de grands crus amassés au fil des années. Toutefois, malgré tout l’argent investi, la cave de Roth devenait de moins en moins prisée par l’amateur de vin. Par pure vanité, Roth décide alors de se payer un photoreportage afin de mettre en évidence les joyaux de sa collection, soit 500 bouteilles de bordeaux grands crus. Sans le savoir, cette publicité éveillera la jalousie de malfaiteurs qui subtiliseront ces trésors. Réclamant 3 millions en dédommagement, Roth oblige son assureur à embaucher Sam Levitt, un détective privé et ancien cambrioleur, également spécialiste en vin. Dans sa quête de Lafite 53, Pétrus 70, et autres grands crus subtilisés, Sam Levitt parcourra les régions de Los Angeles, Paris, Bordeaux, Marseille, accompagné d’une jolie collègue française, madame Costes. À travers cette intéressante intrigue, le lecteur s’imaginera donc visiter les plus beaux domaines viticoles de Californie et de France.

Revenons à Roth et imaginons qu’il se soit avisé de consulter la sommelière Nadia Fournier, du Guide du vin 2013. Il aurait alors réalisé, comme nous le confie l’experte en vin, que ces bouteilles de luxe semblent désormais réservées à une élite en raison de la montée stratosphérique des prix qu’elles ont connue, et que ce phénomène de rareté suscite l’envie de plusieurs. Il aurait plutôt eu avantage à mettre en valeur dans son reportage une bouteille comme le Côtes-de-bourg 2010 du domaine Château Bujan qui, selon les dires de madame Fournier, est « une des bonnes bouteilles de la région de la Gironde (sud-ouest de l’Aquitaine) vendue à un prix terrestre. Tout y est : un fruit mûr, un très bel équilibre, de la complexité, un boisé bien dosé et des tanins fins, encore serrés. Il s’agit d’un vin nourri par la générosité du millésime 2010 certes, mais de facture tout à fait classique. » Nul doute que cette bouteille aurait permis à Danny Roth de surprendre ses invités sans y investir toute sa fortune!


Côtes-de-bourg 2010
Vin rouge
Château Bujan
Bordeaux, France
750 ml
19,15$

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Articles
  3. Littérature étrangère
  4. Un libraire et son sommelier: Trésors enfouis