Maurice G. Dantec présente son nouveau livre: Artefact: Machines à écrire

7

Figure controversée des lettres françaises contemporaines, Maurice G. Dantec revient à la fiction avec un nouvel hybride de roman noir, de roman d’anticipation et de réflexion philosophique… Pour lecteurs à l’estomac solide.

Ce roman possède comme singularité principale d’être formé de trois récits à la fois unis et disjoints, autonomes et convergents.

Cette trinité littéraire n’est pas constituée de récits dont les intrigues se suivent, se recoupent, s’entrelacent. Machine à écrire, indique le sous-titre de la trilogie. Artefact est le premier volume d’un cycle, configuré à l’identique: trois récits, un monde.

Les Artefacts du 1er volume sont tous des Machines à Écrire, chacun selon leur spécificité. Ils sont des machines à écrire dans le cerveau des autres.

Ce sont des écrivains.

Artefact est un livre trilogique sur la trinité, l’identité, la littérature. Roman d’aventures, de science-fiction, métaphysique, d’amour, noir, bref, un roman tout court.

Dans «Vers le Nord du ciel», vous assisterez à une course poursuite à travers le Canada depuis l’implosion des tours du WTC le 11 septembre 2001. L’Artefact en jeu dans ce récit est-il un extraterrestre chargé de surveiller l’humanité depuis un bon millénaire ou ce secret cache-t-il un mystère plus obscur encore? Sauver une petite fille des attentats pour l’adopter et en faire un membre de son espèce, afin qu’elle retourne avec lui vers les étoiles? Cet amour impossible dès le départ ne trouvera sa révélation que lors de la séparation des deux êtres.

Dans «Artefact», un écrivain tente une expérience ultime sur la littérature et sa propre identité. Confronté à la démultiplication de sa personnalité, il y découvre ce qui fonde toute singularité: cette machine à écrire, qui est lui-même, et qui est composée d’une infinité d’éléments. Qu’est-il vraiment, celui qui écrit ou ce qui est écrit? Et s’il existait une tierce voie?

Dans «Le Monde de ce Prince», ultime crime-scene story du recueil, un homme trouve le moyen de devenir le «petit Frère du Diable» afin d’accomplir sa terrible vengeance sur une humanité déchue. De la damnation éternelle, pourra-t-il revenir dans le monde des vivants, pourra-t-il être sauvé, par l’enfant qu’il a été, de surcroît?

Artefact sera donc le premier volume d’un cycle composé de trilogies, dont les thématiques médiévales sur la Trinité entreront en collision frontale avec les théories scientifiques de l’identité, de la génétique, de la mort elle-même.

Elles seront toutes des machines à écrire. Des machines à écrire dans le cerveau des lecteurs.

Bibliographie :
Artefact: Machines à écrire (t.1), Éditions Albin Michel, 566 p., 34$

Publicité