Littératures de l’imaginaire : Le miroir à trois faces

11
Entre le fantastique et la science-fiction se trouve une pléiade d'écrits inclassables qui n'obéissent ni au basculement traditionnel dans l'étrange (propre un premier genre), et qui ne fuient pas les contraintes spatio-temporelles (caractéristiques courantes du second). Héritières des traditions réalistes, fantastiques et absurdes, les œuvres d'Adolfo Bioy Casares et d'Italo Calvino s'imposent comme des sommets, pour emprunter l'expression de Borges, « d'imagination raisonnée ».

Les romans d’Adolfo Bioy Casares

Longtemps dissimulé dans l’ombre de ce même Borges au sein de la littérature argentine, Adolfo Bioy Casares n’a trouvé qu’à la fin de sa vie la consécration qui lui était due. Récemment presque inconnue en langue française, son œuvre n’a cependant rien à envier à celle de l’auteur de Fictions, avec qui il a signé les truculentes Chroniques de Bustos Domecq. Il suffit, pour s’en convaincre, de parcourir l’intégrale de ses romans, au nombre de huit, publiés ensemble pour la première dans la collection « Bouquins », chez Robert Laffont. L’invention de Morel, son chef-d’œuvre, Plan d’évasion ou Un autre monde sont autant d’ouvrages qui, par le biais de leur thèmes et un sens habile de la narration, plongent le lecteur au cœur d’un récit qui flirte avec le fantastique ou le réalisme magique. Un auteur essentiel donc, dont l’intégrale des nouvelles est prévue dans la même collection.

La Bibliothèque Calvino

Complexe et burlesque à la fois, l’œuvre de l’italien Italo Calvino est elle aussi difficile à catégoriser. Ses Cosmicomics, recueil de récits centrés autour des lois qui régissent notre univers et d’un certain Qfwfq, entretiennent des rapports ambigus avec la science-fiction, tandis que Le vicomte pourfendu et Le chevalier inexistant, sous l’apparence de contes un tantinet philosophiques, s’inscrivent en métaphore des états d’âme de notre civilisation. Quelle bonne idée de la part des Éditions du Seuil de publier la « Bibliothèque Calvino », qui rassemble tous les écrits de l’écrivain oulipien dans une nouvelle présentation ! Les prochains tomes comporteront, entre autres, Sous le soleil jaguar et les magnifiques Villes invisibles.

Le dictionnaire des lieux imaginaires

Ce sont ces mêmes villes invisibles qui nous amènent à mentionner, dans la foulée des œuvres à saveurs utopiques, le Dictionnaire des lieux imaginaires, d’Alberto Manguel et Gianni Guadalupi, qui vient tout juste de paraître en format de poche. On y découvre avec un plaisir certain les lieux mythiques du Pays d’Oz, des Terres du Milieu ou la Grande Garabagne imaginée par le poète Henri Michaux. Richement illustré, ce dictionnaire unique offre une délicieuse escapade, pour peu que l’on laisse la raison de côté. Le choix d’ouvrages s’avère donc vaste si vous désirez découvrir, à travers les œuvres présentées ici, la troisième face du miroir.

Bibliographie :
Romans, Adolfo Bioy Casares, Robert Laffont/Bouquins
La « Bibliothèque Calvino » : Cosmicomics : Récits anciens et nouveaux, Nos ancêtres : Le Vicomte pourfendu, Le Baron perché, Le Chevalier inexistant, Seuil
Dictionnaire des lieux imaginaires, Alberto Manguel & Gianni Guadalupi, Babel

Publicité