Jean-Pierre Ohl : Monsieur Dick ou Le Dixième Livre

6
Oliver Twist et David Copperfield n'ont plus aucun secret pour vous ? Votre conte de Noël favori met en scène le glacial Monsieur Scrooge ? Alors vous adorerez Monsieur Dick ou Le Dixième Livre (Gallimard). Selon son auteur, Jean-Pierre Ohl, si vous ne connaissez rien à Charles Dickens, eh bien vous y trouverez quand même votre compte : « Il suffit d'aimer la littérature, mais le plus beau compliment que l'on puisse me faire, c'est de me dire que Monsieur Dick donne envie de lire Dickens ! Il s'agit aussi d'y trouver un plaisir de lecture égal à celui que j'ai éprouvé en l'écrivant. »

On comprend Jean-Pierre Ohl d’être heureux de ces éloges ; libraire à Talence, une banlieue située au sud-ouest de Bordeaux, il en connaît un rayon sur le sort réservé aux premiers romans parus dans la frénésie de la rentrée d’automne. Nouvelle variation sur l’un des mystères littéraires les plus fascinants, à savoir le récit atypique que l’écrivain britannique laissa, à sa mort en 1870, inachevé, le premier opus de Ohl gardera-t-il la tête hors de l’eau ? Trop heureux de constater, « avec une certaine satisfaction, que l’ère de  » l’autofiction  » et du nombrilisme semble passée en France », l’auteur livre une fiction réjouissante dont on dit déjà le plus grand bien et qui tranche agréablement avec les productions des années passées : « Monsieur Dick est une  » drooderie « , une fantaisie inspirée par l’inachèvement du Mystère d’Edwin Drood, mais c’est surtout un hommage à Dickens et, à travers lui, au pouvoir du romancier. Le génie de Dickens, sa capacité miraculeuse et inépuisable à créer des personnages, à les rendre réels, entre quasiment en concurrence avec la  » vraie vie  » ; cette fascination pour la littérature entraîne l’un de mes personnages au bord de la folie. » Ne reste plus qu’à dévoiler le fameux mystère !

Publicité