Denis Guedj présente son nouveau livre: Villa des hommes

8

Mathématicien et professeur d’histoire des sciences et d’épistémologie à Paris, il a démontré dans de nombreux romans que la littérature et les mathématiques ne sont pas incompatibles. Cette fois, il vous invite à assister à une rencontre «improbable».

C’aurait pu être……

Une histoire de la Grande Guerre, la chronique d’un hôpital psychiatrique allemand en 1917, un essai sur l’infini mathématique, les mémoires d’un conducteur de chemin de fer français, les confessions d’un mathématicien allemand de la fin du XIXe siècle. C’aurait pu.

Mais ce n’est que le récit d’une improbable rencontre, dans la chambre 14 de la Villa des hommes d’un hôpital psychiatrique de Prusse orientale, entre Matthias Dutour, le révolutionnaire happé par le bellicisme de la Grande Guerre, la trentaine, et Herr Singer, plus du double, le créateur de l’Infini mathématique, le fondateur de la Théorie des Ensembles.

D’une improbable rencontre entre les chemins de fer et les mathématiques, entre la folie et l’infini.

Dialogue de deux rochers au fond de l’océan. Ils ne communiquent pas, ne dialoguent pas, ne se répondent pas. L’un parle, l’autre écoute ou n’écoute pas. Ils racontent, s’entendent, se parlent, se taisent. «Ne vous sentez pas obligé de comprendre», dit l’un. «Ni de m’écouter», dit l’autre. Ils finiront bien, à force, par se faire du bien.

Bibliographie :
Villa des hommes, Éditions Robert Laffont, 324 p., 33,95$

Publicité