Christian Jacq : les pavés des Pharaons

6
Devrais-je avoir honte ? J'aime les romans de Christian Jacq ! Je l'ai d'abord connu avec les trois tomes de la série Le juge d'Égypte, qui nous entraînait sur les pas de Pazair, juge puis vizir, et de sa femme Néféret, médecin-chef du royaume, à la découverte de la vie civile en ancienne Égypte ; ensuite, je me suis tapé les cinq tomes de Ramsès, chronique du règne d'un grand Pharaon et des intrigues de sa cour ; enfin, j'ai aussi lu sa plus récente série, La pierre de lumière (4 tomes), qui rend compte de la surprenante vie spirituelle des Égyptiens.

Pour tout dire, j’ai dévoré ces briques avec une véritable délectation de même qu’un soupçon de plaisir coupable, celui qui vous fait verser une larme sur des histoires d’amour un peu cucul. Depuis, j’ai fait miens les dix commandements du lecteur de Daniel Pennac qui se résument à un seul : lis ce qui te plaît ! Il faut dire que Jacq a souvent été boudé par la critique. Il est ce qu’on appelle péjorativement un « romancier populaire », facile même ; et s’il arrive qu’il prenne son lecteur par la main, on ne peut nier ses exceptionnels talents de conteur.

La série La pierre de lumière, par exemple, raconte l’histoire de la Place de Vérité (Set Maât), petit village entouré de secrets et cerclé de hauts murs, qui abritait les meilleurs artisans d’Égypte et leur famille. Ceux-ci avaient pour mission de construire et décorer les demeures d’éternité des Pharaons dans la Vallée des Rois. La Place de Vérité ne dépendait que du Pharaon qui s’assurait de la subsistance et du bien-être de ses habitants. Le village était autonome avec son propre tribunal, ses propres prêtres et prêtresses, et il était régulièrement ravitaillé en eau et en vivres pour que les artisans ne se consacrent qu’à leur art. Sur plusieurs décennies on y découvrira des personnages inoubliables, tels Néfer le Silencieux, guide spirituel du village, Claire, la Femme Sage, Paneb l’Ardent et tous les artisans regroupés en confréries (peintres, tailleurs de pierre, orfèvres…). On se sentira transporté dans un autre monde entouré de magie et de rites mystérieux. Mais on vivra aussi les intrigues contre cette place privilégiée, secrète, jalousée par plusieurs pour ses prétendues richesses, ainsi que les histoires d’amour et de haines de ses habitants. Un village qui nourrit même un traître en son sein !

Le succès de Christian Jacq ne repose pas seulement sur son sens du récit mais sur une connaissance parfaite de son sujet. Égyptologue réputé, on peut difficilement le prendre en défaut sur la véracité sociale et historique du récit. Comme pour répondre à mes interrogations sur la démesure d’un personnage comme Paneb l’Ardent, l’auteur explique sur le site de son éditeur : « Jusqu’à une époque récente les égyptologues considéraient Paneb comme un personnage abominable, violent, coureur de jupons, bref infréquentable. Mais l’égyptologue Jean Romer a remis en cause cette idée reçue, reprise ensuite de livre en livre. Constatant que Paneb avait été un créateur fabuleux, participant à la création de sept tombes royales, il a rouvert le dossier et s’est aperçu que ce dernier avait été victime de diffamations rédigées par un petit scribe jaloux qui voulait prendre sa place… »

Si vous aimez vous faire raconter des histoires, avec ce qu’il faut d’aventures, d’amour et de dépaysement ; si vous avez apprécié les livres de James Clavell, Ellis Peters, Jane Auel, Alexandre Dumas ou Paul Ohl (n’en déplaise à une petite clique d’intellectuels pour qui lire doit être nécessairement un effort monastique !) : faites comme ma sœur, ma compagne, mes beaux-parents, mes belles-sœurs et beaux-frères, mes nièces, ma tante… et comme onze millions de lecteurs et lectrices à travers le monde. Laissez-vous séduire par les histoires de Jacq. Prenez un premier livre, de préférence en dégustant un bon Tawny 20 ans, avec comme fond sonore la musique magique de Thomas Otten, et plongez ! Je vous assure, ça se lit comme un roman !

Les 4 tomes de la série « La Pierre de Lumière » sont disponibles chez XO éditions : Néfer le Silencieux (t.1), La Femme sage (t.2), Paneb l’Ardent (t.3) et La Place de Vérité (t.4)

Publicité