Pour s’initier à un sujet ou pour le remettre en perspective, pour élargir ses horizons et prendre en considération tous les enjeux d’une même question, l’essai est tout indiqué. Cette saison, la section québécoise en est bien garnie. Que vous vous intéressiez à la politique ou à l’histoire, aux arts ou aux sciences, aux biographies ou aux défis sociaux, il y a de quoi mettre les cerveaux en ébullition.

À surveiller

La bienveillance des ours
François Lévesque et Virginia Pésémapéo Bordeleau (Du Quartz)
Ce titre qui inaugure la collection « Forêts » des éditions du Quartz est une correspondance entre deux auteurs qui ont choisi de partager leurs réflexions, leurs rêves, leur enfance, leur terre d’origine. Mus par un souci d’honnêteté, ils se tiennent au plus près de la vérité et racontent ce qu’ils observent, ce qui les habite, perpétuant par le biais de l’écriture une touchante amitié qui s’abreuve des confidences mutuelles.

 

Atlas littéraire du Québec
Pierre Hébert, Bernard Andrès et Alex Gagnon (Fides)
Cent trente personnes ont contribué à la construction de ce beau livre qui plaira à tous les amoureux des lettres puisqu’on y trouve une mine d’or de renseignements. Cet ouvrage, qui fait office de document de référence autant que de livre de chevet, relate l’histoire de la littérature de la Nouvelle-France à aujourd’hui et ratisse un grand nombre de sujets. Que l’on s’intéresse aux conditions de vie des écrivains du XIXe siècle ou à l’évolution de l’écriture des femmes, aux penchants des éditeurs et auteurs actuels ou aux écrits qu’il faut à tout prix visiter, de nombreuses heures de plaisir sont à prévoir.

 

Pornodyssée : Une saison dans l’industrie pornographique québécoise
Jean-Marc Beausoleil (Somme toute)
Même si on connaît peu de choses sur la façon dont il est fait et sur les personnes qui y participent, le cinéma pornographique est bien vivant au Québec. Dans ce livre, l’auteur se commet et part à la recherche d’informations et recueille les témoignages de gens impliqués dans ce secteur d’activités pour le moins florissant et qui réalise d’énormes profits.

 

 

Maquillée
Daphné B. (Marchand de feuilles)
La poète Daphné B. soumet ici une réflexion personnelle sur son expérience de la beauté et de l’apparence, elle qui a passé de longs moments à consulter les sites de conseils cosmétiques. Document inclassable, ce livre explore plus largement le fait d’être au monde dans cette époque auréolée parfois d’une fausse liberté et déviée des véritables intérêts et valeurs des individus. Assumant sans réserve ses contradictions, l’auteure signe un essai à la fois lucide et touchant.

 

 

L’empire invisible
Mathieu Bélisle (Leméac)
L’Amérique, qui était autrefois une terre de rêves que plusieurs espéraient atteindre, est désormais installée en nous, même à nos dépens. Subrepticement, la pensée américaine a tissé sa toile, faisant du monde ses citoyens non dans le respect des singularités de chacun, mais dans une domination qui nous tient dans une conformité culturelle aliénante sans que nous nous en rendions compte. Cet essai éclairé nous ouvre les yeux sur l’emprise tentaculaire que le géant exerce sur nous.

 

La psycho à la rescousse
Pour être davantage en harmonie avec soi et avec les autres, le psychologue Marc Pistorio offre dans Connecté à soi, connecté aux autres (Édito) plusieurs textes brefs sur la façon d’approcher entre autres l’amour, l’optimisme, la parentalité, la solitude, la culpabilité et donne des moyens pour cultiver un bonheur simple qui s’apprivoise au jour le jour. De leur côté, Christine Michaud et Thomas de Koninck proposent onze clés pour mieux vivre, allant de la beauté à la transcendance en passant par la quête de sens et la conscience. Avec Le petit prince est toujours vivant : Faites de votre vie un émerveillement quotidien (Édito), les auteurs s’inspirent des leçons du personnage de Saint-Exupéry pour initier une ligne de conduite bienfaisante. Lawrence J.-E. Poole et Suzy Ethier, avec Les leçons de la jungle au travail et en société (Logiques), permettent de repérer les façons de faire de la nature pour les appliquer à notre propre vie. L’auteure Stéphanie Deslauriers exprime le bouleversement que cause la venue d’un enfant et qui parfois assaille de doutes les nouvelles mamans. Dans Comment on fait les mamans : Maternité imparfaite, l’an 1 (Guy Saint-Jean Éditeur), nous apprenons à apprivoiser cette nouvelle réalité. Ceux et celles qui adoptent un animal le considère comme un membre du foyer à part entière. Lorsque celui-ci vient à mourir, un grand vide survient. Avec La dernière promenade : Faire le deuil de mon animal de compagnie (L’Homme), Florence Meney, accompagnée de spécialistes aguerris, aide le lecteur à surmonter sa peine. Les relations avec autrui peuvent être très puissantes et conduire à de grands projets collaboratifs lorsque l’habileté de la communication est bien aiguisée. Guillaume Dulude, dans Je suis un chercheur d’or : Accéder à l’infini potentiel des relations humaines (L’Homme), nous aide à améliorer ce potentiel.

À lire aussi
Être à son meilleur : L’incroyable pouvoir des habiletés relationnelles, Benoit Chalifoux (Édito)
Votre impact : Agir en leader, Yvon Chouinard et Nicole Simard (Logiques)
Entretenir ma vitalité d’aidant : Guide de prévention de la fatigue de compassion et du trauma vicariant, Pascale Brillon (L’Homme)
10 questions sur… l’anxiété de performance chez l’enfant et l’adolescent, Nathalie Parent (Midi trente)

 

La société sous la loupe
L’anthropologue Luce Des Aulniers se penche sur les rites relatifs à la mort pour mieux comprendre les besoins des survivants dans leur processus de deuil. Étoffé de quarante années de recherche dans le domaine, l’essai Le temps des mortels : Éclairer le rite de deuil (Boréal) refait le parcours des rites ancestraux jusqu’à ceux de notre époque, guidant le lecteur dans son propre choix parmi tout ce qui s’offre à lui. Les histoires d’infiltration ont un pouvoir captivant, particulièrement lorsqu’elles reflètent la réalité comme l’a vécue Philippe Paul, ex-détective au SPVM dans Code 4-1 (Druide). Ce difficile métier, puisqu’il exige une constante disponibilité et une vigilance à toute épreuve, est pourtant essentiel quand vient le temps de résoudre des enquêtes corsées. Ce récit d’une vie peu banale nous entraîne au cœur de l’action en nous faisant voir les deux côtés de la médaille. Les écrans font maintenant partie de nos vies et s’ils comportent beaucoup d’avantages, ils sont aussi pointés du doigt en raison de leurs effets indésirables. Avec Les écrans : Usages et effets, de l’enfance à l’âge adulte, édité dans la collection « Ce qu’en dit la science » chez Fides et dirigé par Stéphane Labbé, nous faisons le tour de la question afin que nous puissions profiter des avantages sans en subir les conséquences néfastes. Le culte de la minceur a tellement pris de l’ampleur que ceux et celles qui ne correspondent pas aux standards doivent souvent faire face à de nombreux préjugés : dans Grosse, et puis? Connaître et combattre la grossophobie (Trécarré), Edith Bernier démystifie plusieurs aspects autour de ce sujet.

Le monde de l’enseignement est en constant changement et les initiatives de certains professeurs sont très inspirantes. Enseigner autrement : Une année complète avec deux profs passionnées (Guy Saint-Jean Éditeur) d’Alexandra Goyer et Pier-Ann Poulin nous le démontre bien en prônant le partage des idées et des projets pour créer une communauté de références riche et solidaire. Il n’en reste pas moins que dans les établissements scolaires, on y compte un haut taux de personnel en déroute. Enseignante à Montréal, Capucine Esther Beauchemin, un nom fictif, explique dans Faire école (Somme toute) pourquoi le système sociétal tel qu’il est construit doit être remanié. Dans son essai Le journaliste béluga (Leméac), Robert-Mathieu Sauvé explique la situation précaire de la profession de journaliste qui, à l’heure où il est d’autant plus primordial d’être bien informé, accuse un continuel déclin. L’auteur dit ce qu’il en coûterait à la population si la rigueur inhérente au travail du journaliste venait à être évacuée de nos sociétés. L’auteure innue An Antane Kapesh utilise le conte pour faire la chronique de la colonisation de son peuple. Dans Qu’as-tu fait de mon pays? (Mémoire d’encrier), les faits rapportés concernent la destruction d’une culture, mais l’existence même de ce livre, qui est un modèle pour d’autres écrivains autochtones, porte une grande part d’espoir.

À lire aussi
La formation d’une élite : Les bourses d’études à l’étranger du gouvernement québécois (1920-1959), Robert Gagnon et Denis Goulet (Boréal)
Sauver l’environnement : Quelles solutions?, Stéphane Labbé (Fides)
J’enseigne depuis toujours, Eftihia Mihelakis, Catherine Mavrikakis, Jérémie McEwen et Josianne Poirier (Nota Bene)
Ovnis au Québec, Christian Page (Guy Saint-Jean Éditeur)
Ça va arriver en 2021 : 100 choses à savoir avant tout le monde, Alain McKenna (Guy Saint-Jean Éditeur)
Cyberdépendance : Quand l’usage des technologies devient un problème, Marie-Anne Sergerie (Éditions La Presse)
Antimanuel de mythologie grecque (t. 2) : Questionner, Alexandre Lebœuf (L’instant même)
Bande de colons : Une mauvaise conscience de classe, Alain Deneault (Lux)
L’aventure du caca : Égouts et gestion des eaux, Scott McKay (Somme toute)

Quelques réflexions et un peu de philo
La comédienne Émilie Bibeau, dans un premier livre qui se veut un baume pour le cœur, inscrit des phrases inspirées, qu’elles soient d’elle ou de personnalités littéraires, faisant de Cœur vintage (Cardinal) un précieux objet à garder auprès de soi. Teintés d’amour et d’humour, ses mots accompagnés des illustrations de Valérie Darveau sont un antidote à la solitude et à la morosité. D’où vient le réflexe de nous replier sur nous alors que nous pourrions nous ouvrir au monde et tendre la main? Guillaume Asselin, dans son essai Bunkers : L’archipel de la peur (Nota Bene), se questionne sur les raisons qui nous amènent à la crainte jusqu’à ériger des murs, réels et symboliques, tout autour de nous.

Des trucs à mettre en pratique
Avec les nombreuses possibilités d’endettement de notre époque, il n’est pas aisé de conserver une santé financière et nous aimerions bien transmettre cette vertu à nos grands enfants qui commencent à voler de leurs propres ailes. Ça coûte cher, être un adulte! Comment gérer tes finances comme un pro (ou presque), publié aux éditions Logiques et rédigé par Béatrice Bernard-Poulin, est un essentiel à ajouter au trousseau. Le célèbre comptable Pierre-Yves McSween, quant à lui, propose Liberté 45 (Guy Saint-Jean Éditeur), un livre qui explique comment s’y prendre si nous voulons profiter d’une liberté financière et d’action dès la mi-quarantaine. Ce n’est pas une mince affaire que de choisir nos aliments quand tant de produits font partie de l’offre. En lisant La jungle alimentaire : Comment s’y retrouver (Éditions La Presse) de Julie Desgroseilliers, la tâche nous sera désormais grandement simplifiée.

À lire aussi
Cosmétiques solides non toxiques, Sylvie Fortin (Éditions La Presse)
Vivre avec moins pour faire place à l’essentiel, Vicky Payeur (L’Homme)

Des vies racontées
George Woodcock, qui fut un ami proche de George Orwell, propose chez Lux une biographie littéraire de l’auteur de 1984 sous le titre Orwell, à sa guise. Grâce à ses souvenirs, mais aussi grâce à des lettres et divers témoignages, il dresse un portrait de cet homme d’idées dont l’histoire personnelle était complexe à certains égards. Dans son ouvrage François-Xavier Garneau : Poète, historien et patriote (Boréal), Patrice Groulx s’intéresse au premier historien national, qui était aussi poète, mais également à l’homme derrière les travaux et qui remettait toujours en question l’importance de son labeur au milieu d’une société marquée par la domination. Écrite par un historien d’expérience, cette biographie passionnante fait toute la lumière sur un des personnages qui a contribué au devenir de notre nation telle qu’elle est aujourd’hui. Livre qui raconte les aléas qui composent l’existence et surtout la longévité étonnante d’une amitié qui compte plus de quatre décennies, Un été, trois grâces : Récits de scène et de vie (Druide) a été écrit à six mains. Marie-Lou Dion, Louise Portal et Christiane Pasquier en sont les auteures et elles évoquent avec une touchante sincérité les failles aussi bien que les bonheurs vécus au cours des années. Dans Ma véritable identité (Libre Expression), la journaliste Jocelyne Cazin raconte ce qu’il lui a fallu d’efforts pour faire sa place. Son parcours fait en même temps écho à celui d’autres femmes qui ont dû affronter plusieurs obstacles pour parvenir à leurs fins. Toujours chez Libre Expression, le boxeur Ali Nestor écrit son histoire dans Moi, Ali Nestor : Petit prince de la rue, expliquant ce qui l’a conduit d’une adolescence difficile à la création de l’Académie Ness Martial, qui lui permet en retour d’aider les jeunes qui en ont besoin. Les éditions Hannenorak publient cette saison Elles se relèvent encore et encore : Les histoires de résilience de femmes autochtones, un ensemble de parcours d’itinérance recueillis par Julie Cunningham et illustrés par Meky Ottawa qui montrent le courage d’êtres au cœur de la tourmente. Voici une biographie qui saura ravir bien des fans de hockey. Henri Richard : La légende aux 11 coupes Stanley (L’Homme) par Denis Richard, fils du célèbre sportif, jettera un nouvel éclairage sur cet homme devenu icône nationale. C’est en relatant les faits de sa vie professionnelle et personnelle que Pauline Marois nous livre, dans Au-delà du pouvoir (Québec Amérique), ce qui a fait d’elle, de son enfance jusqu’à ses nombreux engagements politiques et sociaux, la première femme à être devenue première ministre du Québec.

À lire aussi
Leçons et réflexions sur un parcours atypique, Gilles Julien (Libre Expression)
Serge Garant, mystique, Robert Richard (Varia)
Cœur policier : 30 policiers et policières racontent l’intervention la plus marquante de leur carrière, Marie-Andrée Fallu (L’Homme)
ICI Christine St-Pierre : De l’école de rang au rang de ministre, Christine St-Pierre (Septentrion)
Journées de ministre, David Heurtel (VLB éditeur)
Patrice Bernier : Maître de son destin, Mathias Brunet (L’Homme)

Tout est politique
Ce n’est certes pas la première fois que la question nationale est soulevée au Québec, mais il est un peu plus rare qu’elle soit entendue par la parole pertinente d’un millénial. Alexandre Poulin, titulaire d’une maîtrise en science politique de l’UQAM et fin observateur de sa société, déplore dans Un désir d’achèvement (Boréal) l’éternel esprit consensuel des Québécois et appelle plutôt à prendre parti afin de mener ce qu’il considère comme la dernière chance de perpétuer la culture québécoise au sein de l’Amérique. Jules Falardeau, le fils de Pierre, s’attarde dans le livre La crise d’Octobre : 50 ans après (Du Journal) sur cette période critique en interrogeant différentes personnes qui y ont participé de près ou de loin. En résulte un document accompagné de photographies et d’archives qui pose un autre regard sur les événements. Toujours aux éditions du Journal, le journaliste d’enquête Normand Lester s’intéresse cette fois-ci à la politique de Donald Trump. Si certains sont étonnés de le voir gouverner un des pays les plus puissants au monde, l’auteur assure, dans Stupides et dangereux : Les États-Unis à l’ère de Trump, que son règne se préparait depuis longtemps. Dans Un peuple libre : Indépendance, laïcité et inclusion (Écosociété), Benoit Renaud réitère l’importance de faire du Québec un pays à part entière en mettant en avant-plan les valeurs de justice sociale, d’inclusion et de laïcité que plusieurs citoyens adoptent déjà. L’auteur croit que la question a été évacuée parce qu’éloignée des véritables convictions que projette une société autonome et riche de sa diversité. Avec Brève histoire de la gauche politique au Québec : De l’action politique ouvrière à Québec solidaire (Écosociété), François Saillant explique l’évolution de cette gauche qui gagne de plus en plus d’adeptes, particulièrement chez les jeunes. Il passe en revue les débuts des mouvements de gauche qui remontent au XIXe siècle en s’attardant sur les différentes actions accomplies depuis les années 70 et sur le chemin sans précédent parcouru par Québec solidaire.

À lire aussi
Perdre le Sud : Décoloniser la solidarité internationale, Maïka Sondarjee (Écosociété)
FLQ : Histoire d’un engagement, Marcel Faulkner (Fides)
Angus (t. 2), Gaétan Nadeau (Fides)
J’attends de toi une œuvre de bataille : Correspondance 1944-1996, Pierre Vadeboncœur et Pierre Elliott Trudeau (Lux)

Lire l’histoire
Les chutes Niagara sont mondialement célèbres et représentent un attrait touristique des plus courus. Mais plusieurs faits concernant les trois chutes au débit les plus puissants d’Amérique du Nord restent méconnus. Dans Niagara… la voie qui y mène, publié aux éditions David, Nicole V. Champeau fait une incursion historique et poétique au centre de cet élément géographique qui fut autrefois un lieu spirituel pour les Amérindiens. Cet essai hybride élargira votre regard à propos de ce site naturel grandiose situé à la frontière du Canada et des États-Unis. L’historienne Sophie Imbeault dresse avec le beau livre Une histoire de la télévision au Québec (Fides) un panorama de la petite boîte, devenue écran géant, en remontant jusqu’à ses débuts pour en extraire les faits saillants, images à l’appui. Saviez-vous que Montréal fut l’hôte durant la Deuxième Guerre mondiale de chercheurs britanniques qui souhaitaient mettre au point leurs essais nucléaires? Dans Montréal et la bombe (Septentrion), Gilles Sabourin nous raconte cet épisode peu connu de notre histoire, faisant de la métropole du Québec un lieu digne des meilleurs films d’espionnage.

À lire aussi
Une histoire des femmes du Québec, Gilles Proulx et Louis-Philippe Messier (Du Journal)

La science et la nature
De façon limpide, La physique : Les grands concepts expliqués (Marcel Didier) décortique les principaux thèmes entourant ce sujet. Ce document rédigé par un collectif vous rafraîchira la mémoire aussi bien à propos du fonctionnement de l’électricité qu’il vous apprendra le principe de l’antimatière. Quand une espèce est en voie d’extinction, peu de méthodes ont été éprouvées avec succès. Pourtant, chaque fois qu’un spécimen disparaît, le cycle de la nature en est bouleversé. Dans Le dernier caribou (MultiMondes), animal qui se trouve actuellement menacé, le biologiste Michel Lebœuf propose que l’on accorde officiellement des droits à la faune et à la flore de notre planète. Lorsque nous pensons à la ruée vers l’or, nous viennent en tête le Klondike et le XIXe siècle. Mais ce que nous imaginons moins, c’est que cette chasse à l’or est présente ici et aujourd’hui. Avec Éléonore : Une aventure moderne de chercheurs d’or (Québec Amérique), Hugo Fontaine et Marc Tison nous expliquent qui sont ces gens à l’affût du minerai précieux.

À lire aussi
Les mathématiques : Les grands concepts expliqués, collectif (Marcel Didier)

L’art avant tout
C’est avec délice que nous plongeons dans les pages fourmillantes d’un lecteur invétéré tel que Robert Lévesque, éminent chroniqueur (en nos pages entre autres) et éditeur, et surtout homme brûlant d’un feu inextinguible pour les auteurs et référence notoire en matière de littérature. Le livre Le lecteur impuni (Boréal) est un recueil de textes, à la fois personnels et informatifs mais toujours brillamment ficelés, ayant déjà parus dans la revue Liberté, rassemblés ici pour le plus grand intérêt de celles et ceux qui aiment la littérature. L’inventaire des livres d’un individu exprime une partie de sa personnalité et de son aventure intrinsèque. A1.1 La bibliothèque de Réjean Ducharme (Nota Bene), un ouvrage accompagné de photos de Jacinthe Martel, Monique Bertrand et Monique Jean, est une sorte d’accès privilégié dans la tête de cet écrivain singulier. À l’automne 2019, un collectif de dix auteurs québécois répondent présent à un projet bien spécial : faire la Traversée de la Gaspésie et écrire à partir de cette expérience. Le livre La traversée des écrivains (Éditions La Presse), où textes et photos s’enchâssent admirablement, est le résultat de cette expédition exigeante au cœur d’un paysage extraordinaire.

À lire aussi
Le défi de la fragilité : Autour des essais de François Paré, collectif (Éditions David)
L’écrivain préhistorique : Naissance du chant et de l’écriture dans la préhistoire, Julie Hétu (Nota Bene)
René-Richard Cyr : L’entremetteur en scène, André Ducharme (Leméac)
Acadie multipiste : Tradition et innovation, Robert Viau (Perce-Neige)
X P Q : Traversée du cinéma expérimental québécois, collectif dirigé par Ralph Elawani et Guillaume Lafleur (Somme toute)
Médias et diversité : Perspectives intersectionnelles, collectif dirigé par Josette Brun (Remue-ménage)

Publicité