Titres tarabiscotés

6

L’équipe du libraire vous a déjà proposé quelques titres originaux en raison de leur longueur ou de leur étrangeté. Voici une deuxième sélection de titres insolites et intrigants.

La faute d’orthographe est ma langue maternelle de Daniel Picouly (Albin Michel)
Un récit sur l’enfance et sur le rapport à l’apprentissage et à la transmission, à la lecture et à l’écriture.

La lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry arriva la mardi… de Rachel Joyce (XO)
Un jour, Harold Fry reçoit une lettre d’une vieille amie sur le point de mourir. Il est persuadé que tant qu’il marchera elle continuera de vivre; il part donc en périple pour lui donner sa réponse en main propre.

Et les hippopotames ont bouilli vifs dans leurs piscines de William S. Burroughs et Jack Kerouac (Gallimard)
« Deux personnalités phares de la beat generation offrent un livre tiré d’une expérience personnelle : l’histoire d’un meurtre d’un de leurs amis communs, dont ils ont été témoins indirectement. Lucien était beau, jeune et séduisant, tandis que David était plus âgé et refoulait des tendances pédérastiques. David va devenir le professeur de gymnastique de Lucien au cours d’un camp et une étrange liaison, plutôt malsaine et frôlant le harcèlement, va s’établir entre ces deux hommes. Dans une ambiance où l’alcool abonde, où la sexualité est ambivalente, où l’argent manque et où la liberté prime… un crime va survenir. » Alexandra Guimont La Maison de l’Éducation

Ma mère, musicienne, est morte de maladie maligne à minuit, mardi à mercredi, au milieu du mois de mai mille977 au mouroir Memorial à Manhattan de Louis Wolfson (Attila)
L’auteur partage les derniers mois de sa mère, atteinte d’un cancer.

Pourquoi être heureux quand on peut être normal? de Jeanette Winterson (De l’Olivier)
Récit autobiographique sur la liberté qui rend hommage aux jeunes filles issues du prolétariat de Manchester.

Je ne suis pas ici pour faire un discours de Gabriel García Márquez (Grasset)
L’écrivain a prononcé plusieurs discours au cours de sa carrière : lors de l’ouverture d’un congrès international de la langue, en passant par un discours prononcé à l’école lorsqu’il avait 17 ans et lors de la réception du Prix Nobel. Sa passion pour littérature est mise en lumière dans cet ouvrage.

Neuf bonnes nouvelles et une moins bonne [à vous de trouver laquelle] (La Bagnole)
Ce n’est pas un jeu de mots! Le recueil contient véritablement une nouvelle dite moins bonne… Mais comme cette dernière est signée par l’éditeur Robert Soulières (reconnu pour son humour), il faudra la lire avant d’affirmer quoi que ce soit! Les autres textes sont de Nathalène Armand, d’Alain M. Bergeron, de Bertrand Gauthier, d’Annie Goulet, de Martine Latulippe, de Fannie Loiselle, de Patrick Senécal, de Carole Tremblay et de Laurent Theillet. Un collectif drôle et inusité qui pique la curiosité. 

N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures de Natasha Kanapé Fontaire (Mémoire d’encrier)
Premier recueil de poésie qui met en scène l’amour et la détresse.

Voir sans regarder
regarder sans voir
tu as les mains pleines d’histoires.

Publicité