Prix Trillium 2013

12

C’est le 18 juin que les noms des gagnants du plus prestigieux prix littéraire de l’Ontario ont été connus. Ce prix, créé en 1987 par le gouvernement ontarien, vise à faire connaître sa littérature, tant francophone qu’anglophone. Chaque année, un auteur est primé peu importe sa catégorie. Un autre auteur est élu aux deux ans dans la catégorie poésie, alternativement avec la catégorie jeunesse. Cette catégorie se concentre sur les premières, deuxièmes ou troisièmes œuvres d’un auteur.

Cette année, c’était le tour de la littérature pour enfants et le prix en langue française revient à Claude Forand avec Un moine trop bavard (Éditions David), un livre dans la collection destinée aux 14-18 ans. Il s’agit d’un polar aux ficelles et intrigues prenantes, et qui ne manque pas d’humour. Roméo Dubuc, avec son complice Lucien Langlois, alias « Lulu », tente d’éclaircir le meurtre du Frère Adrien.

Claude Forand en est à son troisième livre avec le Sergent Dubuc (les précédents étant  Le cri du chat et Ainsi parle le Saigneur) et avec le mérite qu’on lui témoigne cette année, il semble que le personnage lui va bien (à moins que ce ne soit le contraire).

Paul-François Sylvestre de L’Express parle d’Un moine trop bavard en ces termes :

Un moine trop bavard est un joli méli-mélo d’indices, de calculs, de romances et de médisances […]. Cette nouvelle aventure policière saura plaire aux jeunes et moins jeunes amateurs d’intrigues complexes.

Vos ados sont des amateurs d’intrigues et de polars? Une suggestion qui devrait plaire.

Quant au livre en langue française dans la catégorie roman, les honneurs vont à Paul Savoie pour Bleu bémol. Monsieur Savoie n’en est pas à ses premières armes puisqu’il a plus de vingt ouvrages publiés à son actif. Monsieur Savoie compose aussi des œuvres pour piano, et Bleu bémol en témoigne éloquemment puisque ce recueil de poésie a des accents évidents de musique.

 ton corps à peau tendue

 bat le tam-tam

 comme le doigt fait parfois vibrer

 la corde la plus triste

 l’accord soutenu de la déchirure

Le bleu apparaît tout au long comme symbole d’éclaircie et de tendre révélation amoureuse.

Armand Falq de Voix plurielles en dit ceci :

La phrase est musicale, arrondie d’assonances et de répétitions, ainsi que de pauses régulières, comme si on se prêtait à une promenade nocturne – la nuit que Savoie appelle d’ailleurs la « brunante », avec « l’ocre et les glaises » de ses revenants.

Paul Savoie a déjà gagné le prix Trillium en 2007 pour Crac, un autre de ses recueils de poésie. Il se mérite une bourse de 20 000$, tandis que Claude Forand repart avec un montant de 10 000$.

La lauréate du Prix littéraire Trillium (langue anglaise) est :
Alice Munro, Dear Life: Stories (McClelland & Stewart)

Le lauréat du Prix de poésie Trillium (langue anglaise) est :
Matthew Tierney, Probably Inevitable (Coach House Books)

Félicitations !

Finalistes Prix Trillium

Source : News Wire

ibeaulieu@lelibraire.org

 

Publicité