Prix littéraires Le Droit

7

Fiction, Poésie et Jeunesse, voilà les trois catégories au Prix Le Droit qui chaque année depuis 1985 décerne ces prix à des auteurs francophones de l’Ouest québécois et de l’Est ontarien. C’est l’AAOF (Association des auteures et auteurs de l’Ontario français) qui a le mandat de déterminer les gagnants. C’est à l’occasion du Salon du Livre de l’Outaouais (du 28 février au 3 mars) que les gagnants seront connus. Voici les mises en nomination :

Fiction 

Entre l’étreinte de la rue et la fièvre des cafés de Pierre-Raphaël Pelletier

Ayant choisi de s’affranchir de l’emprise de l’alcool, R. se retrouve, vertigineusement libre, devant un vide qu’il comblera au gré de rencontres hasardeuses avec d’autres écorchés de la vie, mais aussi par la présence de ses amis et de ses enfants.

Théâtre au bout des sens de Daniel Paradis

Qu’il s’agisse d’une mélomane au métier nocturne et caché, d’un homme qui préfère confier son cheminement aux nervures d’une feuille plutôt qu’à une carte de la ville, d’une conversation sur l’importance de la chaleur, d’une rencontre déroutante ou d’une recette farfelue, les personnages décrits ou implicites révèlent un imaginaire qui carbure à la folie douce et tous les possibles sont à notre portée.

Petites pierres blanches de Maurice Henrie

Dans ce genre bref qu’il cultive depuis longtemps, Maurice Henrie aborde avec amusement ses thèmes de prédilection : folie du monde moderne, nostalgie du passé, observation de la nature, goût du voyage, absurdité de la vie…

L’enfanCement de Maurice Henrie

De la première maison à Val-d’Or au Québec aux cinq autres à Rockland dans l’Est ontarien, il interroge ces « mères successives et pleines de sollicitude » qui l’ont nourri et porté jusqu’à la maturité.

Poésie

Barricades mystérieuses de Nicole V. Champeau

Si les barricades font souvent obstacle, elles peuvent aussi s’ouvrir et libérer un passage.

En contrepoint: les figures de l’île de Margaret Michèle Cook

L’île embrasse, retient et relâche ses créatures. Chacune configure son être, trame son avoir. Elle amasse les annotations en contrepoint. À la découverte d’impressions. Cinq sens sollicités.

Depuis, tout a grandi de Céline De Guise et Michel Côté

À l’été 2010, on me découvre un cancer du sein. Opérée au mois d’août, je n’échapperai pas à la chimio ni à la radiothérapie. Ma vie sera bouleversée. Pour donner un rythme au déroulement du temps, j’imagine un abécédaire auquel se joindront plus de quarante personnes.

Jeunesse

ABC d’un génie ignoré de Manon Corriveau Côté

Paul Étienne est un écureuil roux, vivant sur le bord d’un lac, qui fréquente l’école primaire La Forêt. D’un naturel enjoué et débrouillard, Paul Étienne déteste pourtant l’école. Il faut dire que son déficit d’attention, son trop-plein d’énergie et son « surplus de vocabulaire » ne le rendent pas tellement populaire.

La côte à Iwi de Valérie Perreault

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Julien. En cadeau, il reçoit un toboggan que son père, Bôtan Môvètan, lui propose de tester dans le parc Dentonin. Une fois sur place, Clément et lui s’élancent sur la côte à Iwi sans lire les directives que Moue Hette leur indique du bout de l’aile. À la suite d’une série de spirales et de descentes époustouflantes, ils se retrouvent en Antarctique.

Raconte-moi l’Ontario français d’Andrée Poulin

Savez-vous pourquoi on traite les francophones de frogs?? Connaissez-vous la signification du mot Ontario?? Quels bébés franco-ontariens sont devenus célèbres dans le monde entier?? Combien de trésors se cachent dans la tourbière d’Alfred?? Vous trouverez les réponses à toutes ces questions dans ce texte documentaire sur l’Ontario français.

Pour connaître les élus, rendez-vous au SLO.

Publicité