Prix Arthur Ellis pour Mario Bolduc

5

L’association des Crime Writers of Canada  remet chaque année son prix Arthur Ellis dans plusieurs catégories à des auteurs de polars. Dans la catégorie « Meilleure œuvre en français », le prix 2013 revient à Mario Bolduc pour son roman La nuit des albinos. Remis le 30 mai dernier à Toronto lors du dîner des Prix Arthur Ellis, Bolduc succède ainsi à Martin Michaud, Jacques Côté, Jean Lemieux, d’autres chevronnés du suspense ayant reçu la récompense par le passé. En fait, c’est un deuxième coup de maître pour Bolduc qui a déjà obtenu le Prix Arthur Ellis en 2008 pour son titre Tsiganes.

Dans La nuit des albinos, il fait encore appel au personnage Max O’Brien, vu dans Cachemire et Tsiganes. L’action se situe en Tanzanie où les albinos du pays, les Noirs à la peau blanche, sont recherchés pour leurs dons surnaturels. Mais il y a un énorme désavantage à être prisés de la sorte puisque les albinos, point de mire des truands, deviennent les victimes d’un trafic d’organes des plus macabres.

Selon Richard Migneault du blogue Polar, noir et blanc : « Les polars de Mario Bolduc sont des occasions d’apprentissage, des plaisirs de lecture qui font appel à la curiosité du lecteur et à son sens de la découverte. Les romans de Mario Bolduc n’ont qu’un seul défaut ! Ils se font rares ! ».

Autant en profiter et savourer ce dernier cru de Bolduc, si ce n’est déjà fait.

ibeaulieu@lelibraire.org

Publicité