Paul Kawczak remporte le Prix des lecteurs de L’Express

296
Paul Kawczak remporte le Prix des lecteurs de L'Express
C’est au Québécois Paul Kawczak que revient le prix français des lecteurs de L'Express/BFMTV 2020 qui récompense Ténèbre (La Peuplade), son premier roman.

Présidé par l’écrivain Laurent Gaudé, le jury réunissait onze lecteurs sélectionnés sur candidature en prenant soin de différencier leur provenance, leur âge et leur genre afin qu’il soit le plus près d’une diversité de lecteurs. Une liste de dix livres, dont la diversité devait encore là primer, a été soumise aux jurés. Enfin, des délibérations de deux heures et demie entre tous les membres du jury aura finalement proclamé Kawczak comme grand gagnant.

Ténèbre, roman qui se déroule à la fin du XIXe siècle, met en scène Pierre Claes, un géomètre belge à qui le roi Léopold II demande de coloniser le territoire d’Afrique centrale dont il est devenu propriétaire, faisant au passage quelques millions de victimes. « Tous les problèmes qui nous occupent actuellement, dont un capitalisme très agressif, le patriarcat, la destruction de la planète, le racisme, la colonisation, etc., étaient finalement déjà là, et, malheureusement, on est dans la prolongation de ça », expliquait Paul Kawczak en entrevue pour la revue Les libraires.

Amalgame de violence et de sensualité, ce roman a été apprécié dès sa publication, comme en témoigne Philippe Fortin de la librairie Marie-Laura à Jonquière : « Servi par l’élégance d’une prose véritablement géniale et doté d’un art narratif empruntant aussi bien à Jules Verne qu’à Hemingway ou même à Poe, ce roman immense au romantisme sombre devrait vous hanter longtemps après avoir tourné la dernière page. Attention : chef-d’œuvre! »

Différent de la tendance littéraire actuelle qui laisse une grande part aux récits et à l’autofiction, Ténèbre se définit plutôt comme un roman d’aventures aux multiples péripéties. « C’est pas un mal en soi, explique l’auteur de 33 ans. L’espace de rêve est un lieu de subversion et aussi la possibilité d’imaginer autre chose, le début du rejet de ce qu’on a. »

Originaire de Besançon en France, Paul Kawczak habite maintenant au Saguenay. Il est aussi l’auteur d’Un long soir, un recueil de microrécits poétiques publié en 2017. Ténèbre sera incessamment traduit en espagnol et en polonais, ce qui lui permettra de conquérir d’autres lecteurs.

Entrevue : Paul Kawczak : Genèse d’un succès

Photo : © Laurence Grandbois Bernard

Publicité