Mélissa Verreault reconnue par le CALQ

2

Le Prix du CALQ (Conseil des arts et des lettres du Québec) – Oeuvre de l’année pour la région de la Chaudière-Appalaches a été octroyé à Mélissa Verreault le 25 novembre dernier pour son recueil de nouvelles Point d’équilibre. L’auteure avait entamé l’écriture de ce livre avant de tomber enceinte…de triplées, ce qui a donné littéralement toute l’envergure à son titre, sans même que tout cela soit prévu. « La fiction est supposée dépasser la réalité », déclare l’auteure en entrevue à La Presse. Peut-être que cette fois-ci, Mélissa Verreault est passée de l’autre côté du miroir. Elle prend toutefois le temps d’entretenir un blogue, Chroniques lévisiennes, qui fait suite à Chroniques italiennes qu’elle tenait lorsqu’elle habitait la botte, pays natal de son mari.

Point d’équilibre est son second livre, ayant publié un roman en 2011, Voyage léger – ce qu’elle ne fait manifestement plus jamais depuis qu’elle est mère de triplées -, qui avait été finaliste pour le Prix France-Québec. En recevant le Prix du CALQ, l’auteure bénéficie d’une bourse de 5000$. « Le comité de sélection a conclu qu’avec habileté, Mélissa Verreault réussit à imbriquer ses nouvelles les unes dans les autres de manière à concevoir une architecture littéraire à la fois délicate et complexe. »

Son départ précipité d’Italie, la grossesse, la naissance et la réalité avec les triplées, et maintenant ce prix du CALQ qui vient reconnaître son travail, Mélissa Verreault a bien raison de déclarer dans son dernier billet publié sur le blogue « (…) que c’est ça, la vie : une belle suite de transfigurations, de cent quatre-vingts et de mues. »

CALQ

LaPresse

ibeaulieu@leslibraires.ca

 

Publicité