Maleficium envoûte de nouveau

6

Depuis sa parution en novembre 2009, Maleficium de l’écrivaine et chroniqueure Martine Desjardins cumule les accolades. Lauréat du prix Jacques-Brossard, finaliste au Prix des libraires du Québec, au prix France-Québec et au Prix des cinq continents de la francophonie, on retrouve maintenant la version anglaise de l’ouvrage parmi les potentiels récipiendaires du Sunburst Award Society qui récompense l’excellence en littérature fantastique canadienne.

Maleficium concourt notamment avec The Blondes de la Canado-Américaine Emily Schultz qui sera traduit au printemps 2014 par les éditions Alto. Le gagnant remportera une bourse de 1000$.

Maleficium rassemble sept confessions livrées à l’abbé Savoie par sept hommes victimes d’étranges maléfices. Le libraire Robert Boulerice, de la librairie Le Parchemin à Montréal, en parlait ainsi au moment de sa sortie :

« Dès les premières lignes, on nous avertit : Maleficium est un livre maudit qui n’aurait jamais dû voir le jour. Un prêtre défie la loi du secret et dévoile les confessions de ses fidèles, des âmes et des corps affligés d’une terrible malédiction, en raison de leur audace à aller au bout de leurs pulsions. Martine Desjardins nous fait sortir de l’ordinaire pour entrer de plein fouet dans un monde où tous nos sens sont en alerte. Un univers où la difformité devient beauté et la souffrance, volupté. Un envoûtement de tous les instants. Une œuvre incontournable. Un monde mythique et flamboyant à découvrir. »

Publicité