Livres politiques

7

À l’occasion du Salon international du livre de Québec qui prenait fin ce dimanche, des prix ont été remis. En plus du prix Adrienne-Choquette à Charles Bolduc dont on a traité dans nos pages, il y a aussi eu les Prix de la Présidence de l’Assemblée nationale qui relèvent l’intérêt d’ouvrages politiques.

Le premier prix qui s’accompagne d’une bourse de 5000$, a été décerné à Mariona Tomàs pour Penser métropolitain? (PUQ) qui aborde le sujet des fusions municipales. Chaud devant !  

L’interculturalisme : un point de vue québécois (Boréal) de Gérard Bouchard a remporté le deuxième prix qui vient avec une bourse de 1500$. Cet essai propose un modèle pluraliste qui tient autant compte de la partie majoritaire que minoritaire, tentant d’établir un équilibre qui satisfasse l’une et l’autre.

Le troisième prix a été remis à Duplessis : pièce manquante d’une légende (Septentrion) d’Alain Lavigne qui montre au grand jour les tactiques électorales du parti Union nationale de Maurice Duplessis.

Le livre politique revêt toute son importance et sa pertinence en ce qu’il analyse, réfléchit, examine, remet en question et déloge les a priori pour nous faire voir plusieurs angles d’un sujet. Exercice nécessaire à une saine lucidité.

 

 

Publicité