Les Prix du Canada

5

Deux ouvrages se sont démarqués et ont obtenu le Prix du Canada, remis le 23 mars dernier par John Ralston Saul, essayiste canadien émérite, à l’Hôtel Marriott Ottawa. Le prix était accompagné d’une bourse de 2500$ pour chacun des récipiendaires.

Le Prix du Canada en sciences humaines est allé à Double jeu : Baseball et littératures américaines de Michel Nareau paru au Quartanier en avril 2012. Plus qu’un sport, ce livre tente de démontrer que le baseball est aussi affaire culturelle et identitaire en retraçant à travers huit romans des Amériques les manières récurrentes de nommer le jeu et de le situer dans l’histoire.

Le jury s’exprime ainsi : « L’ouvrage de Michel Nareau se démarque par l’originalité du sujet, son traitement multidisciplinaire, ses analyses fouillées, imaginatives, qui ouvrent sur de nombreuses pistes de réflexion ».

Quant au Prix du Canada en sciences sociales, il revient à l’ouvrage ethnologique Le Vodou haïtien : Entre médecine, magie et religion de Nicolas Vonarx aux Presses de l’Université Laval, paru en août 2011. Ce livre met en lumière les aspects du vaudou en donnant des exemples dans la littérature et aussi comme il se pratiquent réellement en Haïti. Outre sa forme occulte ou religieuse, l’auteur montre ses intentions curatives et médicales.

Voici ce que le jury en a dit : « Le portrait dépasse les stéréotypes traditionnels, et nous invite à un voyage intrépide au cœur de nouvelles idées sur la tradition du vodou. La recherche sur le terrain est partagée finement et nous amène à critiquer nos idées préconçues. »

Ces prix ont aussi la vertu de pointer les meilleurs ouvrages du genre de l’essai, ce qui nous permet de découvrir dans les rayons de nos librairies des mines d’or qui sont moins en vue mais qui méritent attention.

Publicité