Le milieu théâtral est durement éprouvé par les circonstances depuis le printemps dernier et si l’on ne peut pas pour l’instant aller le voir et l’entendre, on peut lire les textes de nos dramaturges.

La Fondation du Centre des auteurs dramatiques a rendu public sa liste de finalistes pour les trois prix qu’elle remet chaque année. Le prix Michel-Tremblay s’attarde aux textes qui ont été portés à la scène durant la dernière saison. Cinq finalistes ont été retenus.

Zoé, Olivier Choinière (Atelier 10) – Présentée par le Théâtre Denise-Pelletier à Montréal

Ceux qui se sont évaporés, Rébecca Déraspe (Leméac) – Présentée par le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui à Montréal

Bande de bouffons, Jean-Philippe Lehoux – Présentée par le Théâtre du Tandem à Rouyn-Noranda

Le poids des fourmis, David Paquet – Présentées par le Théâtre Bluff à Laval

Guide d’éducation sexuelle pour le nouveau millénaire, Olivier Sylvestre (Hamac) – Présentée par le Théâtre P.A.F. à Montréal

Une bourse de 20 000$ sera remise au gagnant ou à la gagnante.

Le prix Louise-LaHaye récompense l’auteur d’une pièce jeune public, cette année particulièrement destinée à l’enfance.

Charlie et le Djingpouite, Martin Bellemare – Présentée par la Compagnie la petite fabrique à Blanquefort en France

Amande-Amandine, Marie-Hélène Larose-Truchon (L’Arche) – Présentée par la Compagnie Théâtre en Scène à Metz en France

Le problème avec le rose, Érika Tremblay-Roy (Lansman) – Présentée par le Petit Théâtre de Sherbrooke

Le lauréat ou la lauréate recevra un montant de 10 000$.

Enfin, le prix Gratien-Gélinas s’intéresse à la relève avec ces trois nouvelles recrues :

LES REMUGLES ou La danse nuptiale est une langue morte, Caroline Belisle

Awards : une tragédie pour orgue, batterie et beaucoup de personnes!, Maxime Brillon

Et puis par la fenêtre, nous pourrons voir les champs, Stéphanie Labbé

Les lauréats seront annoncés le 27 novembre en soirée.

Publicité