La Société de développement des périodiques culturels québécois (SODEP) remet chaque année ses Prix d’excellence qui récompensent différents auteurs qui ont publié dans la dernière année dans l’une ou l’autre des quarante-trois revues qui sont regroupées sous l’organisme.

En tout, neuf prix ont été octroyés par un jury constitué de Gabriel Guérin, codirecteur à la librairie Pantoute du Vieux-Québec, Kateri Lemmens, écrivaine et professeure à l’UQAR, Jolin Masson, designer graphique, Caroline Montpetit, journaliste au journal Le Devoir et Émilie Pinard, directrice générale du Salon du livre de l’Estrie.

Prix article de fond ou reportage

ALEX NOËL, « Les statues de sel », Liberté, n325

« Le jury a relevé la finesse de la construction de ce reportage, se déroulant dans la maison anciennement habitée par Anne Hébert, à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier. Portant un regard attentif sur le patrimoine, tant bâti que culturel, de l’écrivaine, l’auteur, qui est lui-même engagé dans le récit, le fait vivre à travers un personnage coloré qui en devient attachant. »

Prix portrait ou entrevue

ALEXIA BÜRGER, « Fanny passe à travers les murs », Lettres québécoises, n175

« Le jury a souligné l’originalité et la candeur de ce portrait senti, évocateur, profondément vivant et sincère. L’approche très personnelle de l’autrice permet de voyager dans des souvenirs d’enfance et d’adolescence à la fois chargés et banals. Elle dresse un portrait intimiste d’écrivaine qui chasse le stéréotype de l’écrivain détestable, et donne plutôt l’impression de prendre une tasse de thé en sa compagnie. »

Prix essai, analyse et théorie

ÉMILIE NICOLAS, « Maîtres chez l’Autre », Liberté, n326

« Le jury a salué cet essai qui exprime un point de vue pluraliste de plus en plus attendu dans la société de demain. L’autrice y livre avec rigueur ses arguments, en y mettant les points sur les i. Aucun angle n’est oublié. L’expérience personnelle de l’autrice est toujours soutenue par la recontextualisation des concepts et des attitudes dénoncés. »

Prix recension critique – exÆquo

AMBRE SACHET, « Antigone de Sophie Deraspe : Une question de perspective », Ciné-Bulles, vol. 37, no 4

« Le jury a apprécié le voyage dans le temps et le tour d’horizon complet que propose ce texte sur le personnage d’Antigone, de Sophocle à Deraspe en passant par Anouilh et Brecht. Cette mise en perspective permet d’apprécier l’incarnation des mythes dans la modernité et de saisir les enjeux profonds du film commenté. »

JULIE DELPORTE, « Les règles de l’amour fair-play », Liberté, n324

« Le jury a apprécié la construction de cette recension critique par une autrice qui n’a pas craint de s’y engager. La liberté qu’elle prend de sortir du cadre des nouvelles de Tove Jansson pour faire miroiter la vie même de l’autrice nous plonge à la source de l’œuvre, et nous en livre des clés. Enfin, la recension critique semble témoigner d’une certaine métamorphose qu’une œuvre peut opérer chez le sujet qui la lit. »

Prix création littéraire

KIM DORÉ, sans titre, Lettres québécoises, n174

« Le jury a salué la puissance de la voix et la singularité des images du poème, ainsi que sa perfection et sa radicalité esthétique. Le texte fait s’alterner effervescence et lenteur pour décrire une souffrance persistante. Il offre à la fois une grande résonance et une dimension formelle solide. »

Prix création visuelle

PIERRE BOUCHARD, « Lecture illustrée de La femme qui fuit d’Anaïs Barbeau-Lavalette », Lettres québécoises, n176

« Le jury a salué l’exploration graphique surprenante et non conventionnelle de l’œuvre d’Anaïs Barbeau-Lavalette, où alternent les traits naïfs et les dessins plus élaborés assortis d’un travail de couleur intéressant. Cette lecture adopte une posture ironique envers la critique littéraire traditionnelle en prenant le point de vue de l’enfant. »

Prix page couverture

STUDIO FEED, « Appropriation », esse, no 97

« Le jury a souligné l’adresse de cette première page qui s’approprie justement la signature graphique du National Geographic autour d’une page blanche. Celle-ci peut être interprétée de différentes façons : le blanc comme le vide lorsqu’on ne peut plus rien présenter, ou encore le blanc comme celui de l’homme blanc qui s’approprie. Le magazine se place ainsi au cœur du débat qu’il propose sur l’appropriation culturelle. »

Prix pages intérieures

DOMINIQUE MOUSSEAU, « Dossier De la destruction/On Destruction, puis sections Entretien, Essai et Art public et pratiques urbaines », Espace art actuel, n122

« Le jury a relevé la remarquable cohésion visuelle de ce numéro qui porte sur la destruction. Pour faire écho aux textes, le lecteur est immédiatement invité dans un univers où les titres mêmes des articles semblent se désintégrer sous ses yeux, ou encore disparaître sous l’effet d’une bombe fumigène. Les pages intérieures, abondamment illustrées, témoignent à la fois d’expériences artistiques de destruction et d’une réflexion sur la destruction du capitalisme. Par ailleurs, indissociable du processus de destruction, celui de création, moins bruyant, plus discret, se déploie en sous-texte. »

Prix revue de l’année Le Devoir

Le prix a été remis à la revue Liberté, codirigée par Aurélie Lanctôt et Rosalie Lavoie, qui allie l’art et le politique avec une grande virtuosité.

Publicité