Interallié : Nelly Alard l’emporte

4

Avec l’Interallié, les Français ont donné aujourd’hui leur dernier prix de la saison qui a été attribué à Nelly Alard pour son livre Moment d’un couple. Selon la journaliste Delphine Peras du journal L’Express, il y a trois raisons majeures de lire Moment d’un couple, qui sont
1. Le scénario
2. La mise en scène
3. Le casting
Il faut dire que Nelly Alard est d’abord comédienne, avant de s’aventurer dans le monde littéraire en 2010 avec la publication d’un premier opus, Le crieur de nuit racontant la malveillance d’un père. Avec Moment d’un couple, Alard réussit le pari risqué du deuxième roman.

Quant au journaliste Jérôme Garcin du Nouvel Observateur, il compare le livre au mémorable film américain Liaison fatale paru en 1987 avec Michael Douglas et Glenn Close qui montre l’adultère d’un homme dont la maîtresse d’un soir s’avère être une forcenée machiavélique.

Rencontre puis Trahison puis Amour puis Rupture puis Mariage puis Vie commune.
C’est n’importe quoi.
Depuis la naissance des enfants, les choses semblaient avoir repris un cour normal.
Mais le projectionniste, apparemment, continue de picoler.

Dans le roman d’Alard, même scénario. Juliette incarne l’épouse, la légitime, et Victoire, élue socialiste, est le despote aux « yeux de tueuse norvégienne ». Entre les deux, Olivier, un journaliste politique qui regrettera son moment de passion? À la sortie du livre, il a été considéré par plusieurs comme une vengeance personnelle de la part de l’auteure. Si on suit les potins de la scène politique française, on peut semble-t-il facilement découvrir les « véritables » protagonistes de l’affaire. Mais outre le bavardage, en prenant l’Interralié, Moment d’un couple fait à lui seul ses preuves.

Photo de Nelly Alard : M. Medina/Afp

L’Express

NouvelObs

 ibeaulieu@lelibraire.org

Publicité