Hubert Haddad récompensé

16

Hubert Haddad, auteur du roman Le peintre d’éventail, vient de remporter le prix Louis-Guilloux. En plus des honneurs, Haddad reçoit 10 000 euros, (la valeur d’environ 13 000$).

En entrevue dans nos pages, il confiait à notre collaboratrice Claudia Larochelle : « Le séisme du 11 mars 2011 au Japon m’a profondément touché et m’a inspiré cette histoire écrite dès avril dernier, explique Hubert Haddad. J’étais hanté par ce pays que j’ai tout de suite voulu éternel. J’y ai donc mis dix heures d’écriture par jour, pendant six mois. »

Créé en 1983, ce prix récompense des auteurs dont les œuvres sont dans le même esprit que celles de Louis Guilloux, écrivain engagé et récipiendaire en 1949 du Renaudot pour Le jeu de patience. Même s’il n’est pas nécessairement connu du grand public, ce prix a de prestigieux prédécesseurs : Jorge Semprun, Sylvie Germain, Olivier Rolin, Nicolas Bouvier, pour n’en citer que quelques uns, et maintenant Hubert Haddad.

Cet auteur prolifique marque par sa prose poétique qui a une force suggestive propre à tout ce qui est nostalgie et empreinte du temps. Le peintre d’éventail, qualifié de roman d’initiation, est une belle façon de découvrir cet auteur aux amènes fragilités.

Entrevue avec Hubert Haddad 

Source : Le Télégramme

 

 

Publicité