Goncourt du Premier roman et de la Nouvelle

5

Parfois, au détour d’une rêverie,
il leur semblait tout à coup entendre une voix plaintive
qu’ils s’efforçaient de chasser,
craignant de se rappeler l’enthousiasme qui les avait saisis jadis,
et qui s’était enfui Dieu sait où.
Arden, Frédéric Verger

On vient d’annoncer les lauréats du Goncourt du Premier roman qui est allé, sans grande surprise, à Frédéric Verger pour Arden. L’œuvre se retrouvait dans la liste des finalistes du Goncourt, tous romans confondus et était tout juste derrière Pierre Lemaitre et son Au revoir là-haut qui l’a finalement remporté avec deux voix de plus. Un bel exploit tout de même pour un premier roman. Le libraire Thomas Dupont-Buist ne tarissait pas d’éloges à propos de Arden . Il écrivait dans nos pages :

« Aucune comparaison possible, Frédéric Verger ne joue pas dans la même catégorie que ses pairs. À un tel point qu’on a bien du mal à croire qu’il s’agit d’un premier roman tant l’oeuvre est aussi maîtrisée que celles des romanciers les plus établis. Il y a dans Arden un tel soin dans l’écriture, une réelle science de la métaphore qui permet d’entrevoir le monde de façon différente, loin des images éculées qu’on nous sert souvent. Il ne se passe pourtant pas grand-chose dans les 150 premières pages. En fait, c’est la beauté de la prose qui captive dès la première page, et ce, jusqu’à la toute dernière. Frédéric Verger, en toute maîtrise, prend le temps de dépeindre son univers éminemment poétique dans les plus menus détails. »

Vie de Monsieur Leguat de Nicolas Cavaillès, un court roman qui était aussi en lice pour le Goncourt du Premier roman, a finalement reçu le prix dans la Catégorie de la Nouvelle qui devait à l’origine être attribué le 1er avril. Ce livre nous transporte dans la France du XVIIe siècle : « Un mélange de malédiction crue et de possibilités infinies tisse l’atmosphère du port d’Amsterdam. Errer là, hors du temps, malchanceux mais prêt à tout, malheureux mais rêveur, c’est flatter l’amertume sans bannir l’utopie. »

Sources :

Les libraires

Livres Hebdo Verger

Livres Hebdo Cavaillès

Photo de Frédéric Verger : Gallimard/Jean-Baptiste Millot

ibeaulieu@leslibraires.ca 

Publicité