Finalistes du Prix Marcel-Couture

7

Le Salon du livre de Montréal, qui prendra ses aises du 20 au 25 novembre à la Place Bonaventure, est l’instigateur du prix Marcel-Couture, baptisé ainsi en honneur de celui qui fut président du Salon durant dix éditions (de 1990 à 1999). Ce prix s’accompagne d’une bourse de 5000$ et récompense un ouvrage francophone, tout genre confondu. L’an dernier, l’album jeunese Le monde de Théo, de Louis Émond et Philippe Béha, avait été honoré.

Cette année, une très belle diversité anime le tableau des finalistes :

Design? Beauté et fonction passées au crible de Frédérick Metz (Flammarion Québec)
Ce livre est une invitation à regarder les choses autrement. Frédéric Metz explique comment le design influence notre vie quotidienne, souvent à notre insu. Pour mieux en saisir la définition, il présente des exemples concrets puisés dans notre environnement. (…) Résolument moderne, le design vise le travail bien fait, indémodable, intemporel, car un emballage attirant, un logo remarquable ou un objet conçu intelligemment ne perdent jamais de leur valeur. Le design améliore notre vie. Mieux : il la simplifie.

L’Apparition du Nord selon Gérard Mercator de Louis-Edmond Hamelin,
Stéfano Biondo et Joë Bouchard (Septentrion)
Depuis toujours le pôle Nord fascine. Territoire hostile, ce n’est qu’au xxe siècle que les explorateurs atteindront cette destination mythique. Et pourtant, en 1595, le génial cartographe flamand Gérard Mercator publie, dans son atlas mondial, une planche audacieuse : Septentrionalium Terrarum descriptio. Déjà, la projection polaire déroute. (…) En décortiquant ce document exceptionnel, Hamelin, Biondo et Bouchard traitent de la nordicité à travers différents thèmes tels l’exploration polaire, le mythe du pôle Nord, l’autochtonie ou encore la terminologie nordique.

Jane, le renard et moi de Fanny Britt et Isabelle Arsenault (La Pastèque)
Hélène est victime de harcèlement et d’intimidation à son école. Elle trouve alors refuge dans le monde de Jane Eyre, le premier roman de Charlotte Brontë…
Jane, le renard et moi est un récit touchant qui présente avec justesse la méchanceté que les enfants peuvent déployer l’une envers l’autre.
Au texte brûlant d’actualité de Fanny Britt s’ajoute le travail d’illustration d’Isabelle Arsenault : moderne et sensible, utilisant la couleur de façon surprenante, son dessin se révèle exceptionnel.

Mingan mon village de Rogé, (La Bagnole)
Rogé a visité l’école de Mingan, un village innu au nord-est du Québec. Il y a passé quelques jours, histoire de prendre le temps de photographier chacun des écoliers. Rentré chez lui, dans son atelier des Îles-de-la-Madeleine, un pinceau à la main, il a revisité le regard de ces enfants.
De ce séjour à Mingan, Rogé a gardé quinze visages, et quinze textes, des poèmes écrits par les jeunes Innus.

Toqué ! Les artisans d’une gastronomie québécoise de Normand Laprise (Du Passage)
Normand Laprise revient sur sa philosophie, sa carrière, son enfance, sa formation, ses mentors, ses sources d’inspirations, les personnes qui l’ont appuyé et aidé à faire de son restaurant l’un des meilleurs au pays.
Hors des cuisines, le lecteur est convié à un voyage sur les rives du fleuve et de la mer et au cour des forêts à la rencontre des coureurs des bois, des chercheurs d’oursins, jardiniers, pêcheurs et éleveurs du Québec.
Fidèle aux idéaux du chef, le livre inclut les recettes à la fois sophistiquées et toutes simples, ainsi que des méthodes accessibles à un large public.

C’est durant la conférence de presse du Salon du livre de Montréal, qui aura lieu le 5 novembre prochain à 10h à l’atrium Gaston-Miron, que sera dévoilé le gagnant.

ibeaulieu@lelibraire.org

Publicité