Coup double pour Hélène Koscielniak

5

Ce n’est pas un mais deux prix que l’auteure franco-ontarienne Hélène Koscielniak s’est mérités ce mercredi dernier. Elle a été honorée du Prix de littérature éclairée du Nord 2012 et 2013, récompense qui s’occupe à gratifier les œuvres des auteurs francophones du nord de l’Ontario.

Avec Contrepoids et Filleul, tous deux publiés aux éditions Interligne, elle met en scène des personnages qui nous font revisiter nos lieux communs. Avec Filleul, la suite de Marraine, un jeune homme nommé Jo’no qui a vécu en Haïti et en République dominicaine se retrouve à Kapuskasing dans le nord de l’Ontario. Le dépaysement et le choc culturel qu’il vit nous font regarder sous d’autres angles notre Amérique qui, bien qu’elle comporte plusieurs avantages, n’est pourtant pas sans failles.

Tandis qu’avec Contrepoids, Koscielniak nous convie à l’engeance de la télé-réalité avec cependant une idée très inédite : envoyer un convoi d’Américains obèses faire de l’aide humanitaire en Afrique. Car pendant que le nord vit dans l’abondance, le sud crève de faim. Quoi de plus efficace qu’une cure d’amaigrissement au Bénin? Il fallait y penser quand même!

Avec humour et des personnages bien incarnés, Hélène Koscielniak semble habile à toucher notre conscience.

ibeaulieu@lelibraire.org

 

Publicité