Artémisia 2014

7

De talentueuses femmes étaient en lice pour le Prix Artémisia 2014 qui reconnaît le travail des bédéistes au féminin. Il y avait entre autres le fameux roman graphique Jane, le renard et moi des Québécoises Fanny Britt et Isabelle Arsenault. C’est en fin de compte Ainsi soit Benoîte Groult de la Française Catel (Muller), publié aux éditions Grasset, qui est partie avec la récompense, remise à la librairie La Hune à Paris le 16 janvier dernier avec Benoîte Groult, 94 ans la semaine prochaine, qui était présente en chair et en os.

En page couverture de l’album primé, la silhouette de Madame Groult, une main accotée sur le fauteuil, déclarant dans le phylactère, « Je n’aime pas la bande dessinée ». Le ton est donné. Tout au long du gros volume illustré (il fait 336 pages), beaucoup d’humour dans ce portrait de la célèbre féministe. Et à bien y réfléchir, ce bloc est bien mince quand on connaît le nombre impressionnant des réalisations de Benoite Groult. Elle a mené la lutte du droit à l’avortement et au divorce, et travaillé à la féminisation des noms de métier. Elle a écrit plus d’une quinzaine de livre, dont Ainsi soit-elle, un essai sur la condition féminine.

Catel et Groult ont travaillé ensemble pour produire cette « bio-graphique », comme l’a baptisée la bédéiste. Elle retrace de manière ludique les grandes artères de la vie de Madame Groult. Intéressant et accessible, il s’avère aussi être un aide-mémoire du cheminement du féminisme, question de « ne pas avancer en aveugle » et d’éviter la marche arrière.

Un dialogue entre deux générations de femmes qui a abouti à cette BD unique qui relate la vie d’une dame tout aussi singulière

Artemisia

SiteDeCatel

 ibeaulieu@leslibraires.ca

 

 

Publicité