Alessandro Baricco met la main sur le Prix Européen de l’Essai

332
Alessandro Baricco met la main sur le Prix Européen de l’Essai
La Fondation Charles Veillon a remis son 42e Prix Européen de l’Essai à l’Italien Alessandro Baricco pour le titre The Game paru chez Gallimard à l’automne dernier.

Dans cet essai, l’auteur réfléchit sur la place donnée à la technologie dans le monde et sur le système qui s’est construit autour, donnant l’impression que nous sommes constamment devant un jeu dont l’issue est de remporter la partie. Il ne constitue cependant pas une diatribe contre toute technologie, l’auteur avouant lui-même avoir été un grand fanatique de jeux vidéo, en particulier de Space Invaders. Baricco, tout en nuances, installe son propos en évoquant une révolution mentale plutôt qu’une révolution technologique. « L’expérience [de la technologie] telle qu’on la concevait au XXe siècle était un épanouissement, une plénitude, une rondeur, un système accompli. Au contraire, la post-expérience de l’époque digitale est un fractionnement, une exploration, une perte de contrôle, une dispersion », écrit l’essayiste.

Le jury de ce prix est constitué de onze membres actifs de la Fondation Charles Veillon qui agissent dans différents secteurs (économiste, juriste, théologienne, journaliste, linguiste, etc.). À propos de l’essai The Game de Baricco, les jurés ont relevé « une oeuvre profondément philosophique, une prise de position personnelle, une démarche d’essayiste nourrie par un talent de romancier, et une lecture captivante qui touche au cœur de la problématique actuelle du monde numérique ».

Ce prix est doté d’une bourse de 20 000 francs suisses, ce qui équivaut à près de 28 500 dollars canadiens. Il sert aussi d’occasion à un débat public qui se déroule à l’Université de Lausanne.

Parmi les anciens lauréats du Prix Européen de l’Essai, on retrouve Peter Sloterdijk, Amin Maalouf, Tzvetan Todorov et Alain Finkielkraut. L’an passé, le prix a été décerné à Siri Hustvedt pour son essai Les mirages de la certitude.

Photo : © F. Mantovani / Éditions Gallimard

Publicité