Adrien Bosc, lauréat du Grand prix du Roman de l’Académie française 2014

9

C’est aujourd’hui qu’a été proclamé le premier gagnant parmi tous les prix français de la saison littéraire. L’Académie française, qui remet son Grand prix depuis 1915, a dévoilé son verdict. Constellation, un premier roman d’Adrien Bosc, 28 ans, l’emporte au troisième tour avec 10 voix contre 7 pour Karpathia de Mathias Menegoz et 1 pour Voyageur malgré lui de Minh Tran Huy.

« Il y a, chez Bosc, du Hergé et du Leibniz. Il emprunte au Tintin de Vol 714 pour Sydney et au philosophe allemand croyant à l’harmonie picturale d’un dessein divin », écrit Jérôme Garcin dans Le Nouvel Observateur. L’histoire s’inspire de l’accident de l’avion « Constellation » survenu le 28 octobre 1949. L’oiseau d’acier portait à son bord 37 passagers dont le boxeur Marcel Cerdan, le grand amour d’Edith Piaf, celui qui lui a inspiré L’hymne à l’amour, et la violoniste Ginette Neveu. Aucune des 48 personnes embarquées n’a survécu.

« Un concours infini de causes détermine le plus improbable des résultats. Quarante-huit personnes, autant d’agents d’incertitudes englobés dans une série de raisons innombrables, le destin est toujours une affaire de point de vue. Un avion modélisé dans lequel quarante-huit fragments d’histoires forment un monde. » (p. 37)

Constellation est encore dans la course pour les prix Médicis, Interallié et celui des Libraires. Il a déjà reçu cette année le Prix littéraire de la vocation Marcel Bleustein-Blanchet. Voilà un premier roman qui ne passe pas inaperçu.

Livres Hebdo

Photo : Sipa

ibeaulieu@leslibraires.ca

 

Publicité