Les libraires conseillent répond à la demande des lecteurs avides de suggestions. Chaque mois, un comité formé d’une quinzaine de libraires établit, après moult discussions passionnées et passionnantes, une sélection de cinq livres. Essais, BD, romans jeunesse ou pour adultes, d’ici comme d’ailleurs, ces cinq livres sont mis de l’avant dans les librairies membres de notre réseau. Cette initiative est une belle occasion de promouvoir des livres jugés particulièrement remarquables, ainsi que de valoriser le rôle primordial de votre libraire. Ce mois-ci, une sélection de livres en format poche a été privilégiée afin de s’accorder avec le temps des vacances estivales. Voici la sélection de juillet :


Ici n’est plus ici
Tommy Orange (Le Livre de Poche)

Oakland, Californie. Un grand pow-wow se prépare. Pow-wow qui réunira des autochtones de partout aux États-Unis. Le destin de douze personnages se retrouvera intimement lié au cours de cette grande fête. Tommy Orange décrit toute une nation vivant avec le racisme, la pauvreté, l’alcoolisme et le déracinement. Toute une nation, non pas en quête d’identité, mais à la recherche de ce qui leur a été enlevé lors de l’arrivée des Blancs en Amérique. Personnages différents, mais oh combien attachants et à travers eux, on ressent le désarroi de tout un peuple. Lecture très à propos par les temps qui courent.
Louise Chamberland, Librairie L’Option (La Pocatière)

 


Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout
Alice Munro (Points)

Les œuvres d’Alice Munro, la nouvelliste ontarienne qui a reçu pas moins que le prix Nobel de littérature en 2013, doivent être lues pour la finesse avec laquelle leur autrice développe le profil psychologique de ses personnages. Dans Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout, titre qui évoque la ritournelle prononcée lors de l’effeuillage de la marguerite, on se sera douté qu’il est question d’amour. Ce sentiment universel est décliné sous toutes ses formes en neuf nouvelles, qu’il s’agisse d’une passion dévorante le temps d’un après-midi ou d’une relation au long cours revue au crépuscule de la vie. Chacun des récits apporte son éclat puisqu’ils sont écrits par celle qui a atteint l’art subtil de portraitiser la nature humaine dans tous ses combats.
Isabelle Beaulieu, Revue Les libraires

 


Nomadland
Jessica Bruder (J’ai lu)

La performance de Frances McDormand dans le film tiré de ce livre vous a jeté par terre? Le déclin de plus en plus apparent de l’empire américain et les désillusions inhérentes à l’éclatement de son rêve vous interpellent? Ce récit tirant sur l’essai, de la journaliste Jessica Bruder, plonge intimement dans le monde d’itinérants américains nouveau genre, pour la plupart des gens d’un certain âge ayant tout perdu dans les soubresauts de la crise de 2008 et s’étant reconvertis en nomades motorisés vivotant au gré d’emplois aussi éphémères que précaires. Après avoir elle-même passé plusieurs mois à vivre dans un campeur baptisé Van Halen, Bruder relate son expérience en se concentrant surtout sur les gens qu’elle a rencontrés, les réflexions que ce mode de vie induit par la nécessité a fait naître en elle et les leçons que nos sociétés post-industrielles pourraient ou devraient en tirer. Là où la naïveté trahie des uns côtoie la lucidité amère de ceux à qui l’Amérique a depuis longtemps déjà tourné le dos, l’étoile des promesses de l’oncle Sam paraît bien pâle. Une lecture aussi fascinante que terrifiante.
Philippe Fortin, Librairie Marie-Laura (Jonquière)

 


Succion
Yrsa Sigurðardóttir (Babel noir)

Dans le nouveau roman d’Yrsa Sigurdardóttir, le lecteur renoue avec les deux protagonistes de l’opus précédent, ADN. Les choses n’ont pas très bien tourné pour Huldar et Freyja à la suite de leur dernière enquête, et ils ont tous les deux été rétrogradés dans leurs emplois respectifs. Par contre, lorsque des mains coupées sont retrouvées dans un jacuzzi et que les cadavres commencent à s’accumuler alors qu’au même moment, le pédophile meurtrier Jón Jonsson sort de prison, l’enquête se complique et la nouvelle cheffe de la police a besoin de l’aide et de l’expérience de Huldar. Dans le but de recréer les liens avec Freyja, le policier fait appel à elle pour interroger les enfants de Jonsson, désormais jeunes adultes, et qui en savent peut-être plus qu’ils ne le laissent paraître. Un excellent polar parfait pour s’évader dans le froid islandais, avec une intrigue très bien ficelée qui nous tient en haleine jusqu’à la fin.
Véronique Tremblay, Librairie Vaugeois (Québec)

 


Sally Jones
Jakob Wegelius (Folio junior)

Sally Jones est une gorille à l’intelligence hors du commun qui a du cœur; un cœur d’or. Lorsque son grand ami de toujours se retrouve emprisonné pour un meurtre qu’il n’a pas commis, elle est prête à tout pour prouver son innocence. Commence alors une aventure fabuleuse qui l’emmènera jusqu’en Inde. La force de l’écriture de Jakob Wegelius réside dans le récit lui-même qui est très accrocheur et qui a du souffle, mais aussi dans la construction de ses personnages auxquels on s’attache totalement. Les illustrations très réussies faites de la main de l’auteur ajoutent au plaisir de lecture. Sally Jones est un immense roman jeunesse qui honore l’amitié. D’abord édité chez Thierry Magnier éditeur, enfin disponible en format poche chez Gallimard Jeunesse dans la collection Folio junior.
Katia Courteau, Librairie Le Port de tête (Montréal)

Publicité