Les libraires conseillent répond à la demande des lecteurs avides de suggestions. Chaque mois, un comité formé d’une quinzaine de libraires établit, après moult discussions passionnées et passionnantes, une sélection de cinq livres. 

Essais, BD, romans jeunesse ou pour adultes, d’ici comme d’ailleurs, ces cinq livres sont mis de l’avant dans les librairies membres de notre réseau. Cette initiative est une belle occasion de promouvoir des livres jugés particulièrement remarquables, ainsi que de valoriser le rôle primordial de votre libraire. 

Voici la sélection d’avril :

 

Il préférait les brûler
Rose-Aimée Automne T. Morin (Stanké)

Journaliste, et après avoir été rédactrice en chef du magazine Urbania de 2015 à 2018, Rose-Aimée propose un deuxième livre sur la mort, celle d’un père. Dans cette première autofiction, l’autrice nous raconte l’histoire de Fauve, jeune femme à l’aube de l’âge adulte qui vit avec la mort appréhendée (et même attendue par Fauve) de son père, atteint d’un cancer. Cet homme qui tente de lui inculquer l’indépendance et l’épanouissement devient en quelque sorte un tyran émotif, dont les intentions peuvent avoir du sens, mais qui se développent en comportements ambigus ou même déchirants. Élevée dans une famille dysfonctionnelle (une tante émotionnellement instable, une mère anxieuse et une grande sœur ébranlée), Fauve tente de trouver sa place. 

Ce roman percutant pose un autre regard sur l’adolescence, la famille, l’éducation et les expériences de vie, mais surtout il aborde le sujet de la place que l’on doit prendre, les choix que nous devons faire afin de devenir de meilleures personnes. Ou non. Un des meilleurs romans sur le thème de la famille et du passage vers l’âge adulte.
Billy Robinson, librairie de Verdun (Montréal)

Je n’en ai jamais parlé à personne
Martine Delvaux (Héliotrope)

Après avoir recueilli le témoignage d’une centaine de femmes ayant subi, sous une forme ou une autre, des situations déplaisantes pouvant à juste titre être carrément qualifiées d’agressions, Martine Delvaux a colligé puis agencé le tout en un ensemble remarquablement homogène, unanimement choquant et navrant. La juxtaposition des témoignages, enchâssés les uns dans les autres suivant un agencement dont le déploiement est à proprement parler terrifiant, confirme douloureusement, si besoin était, l’existence et la sournoiserie de la culture du viol de même que l’omniprésence du sexisme ordinaire, sa régularité, sa violence et sa banalité. Un livre tranchant qui s’attaque au nœud gordien du silence de nos sociétés. Âmes sensibles s’abstenir.
Philippe Fortin, librairie Marie-Laura (Jonquière)

Chasse à l’homme
Sophie Létrouneau (La Peuplade)

Sophie Létourneau a eu besoin de plusieurs années pour trouver l’homme de sa vie. Heureusement, une visite chez une voyante lui aura fourni les grandes lignes de sa quête qui se devait de passer par Paris pour y trouver le petit Français idéalisé par sa famille. C’est par des vignettes courtes et souvent amusantes que l’autrice nous raconte sa recherche de celui qui partage sa vie aujourd’hui. Un livre rafraîchissant qui donne envie de reconnaître les signes pouvant nous amener à vivre une belle histoire.
Marie-Hélène Vaugeois, librairie Vaugeois (Québec)

On se perd toujours par accident
Leanne Betasamosake Simpson (Mémoire d’encrier)

Avec ce recueil de textes, tantôt des poèmes, tantôt comme des photographies de son quotidien, Leanne Betasamosake Simpson plonge le lecteur dans un univers riche, coloré et onirique. Membre de la communauté Michi Saagiig Nishnaabeg, elle amène le Blanc hors de ses sentiers, le confronte avec ses incohérences et ne craint pas de le heurter. C’est souvent drôle, parfois touchant, toujours lucide. Surtout, elle a une voix puissante, une plume qui chuchote autant qu’elle hurle, un style qui en allie plusieurs et qui crée un ensemble inoubliable.
Chantal Fontaine, librairie Moderne (Saint-Jean-sur-Richelieu)


Oshima
Serge Lamothe (Alto)

Pourquoi ne pas utiliser la technique « on se compare, on se console » pour passer au travers de cette pandémie? Voilà, nous sommes en 2043 et la civilisation part en vrille. Eh oui… Ce sont ici tous les systèmes électriques et électroniques qui s’écroulent peu à peu. Notre personnage principal, un Eurasien de père japonais et de mère française, décide, à ce moment particulier de l’histoire humaine, de renouer avec son père, resté au Japon, avant que ça devienne impossible. Une traversée époustouflante de la moitié du globe sur fond de crise. Un roman haletant et émouvant, une lecture de circonstance!
Shannon Desbiens, librairie Les Bouquinistes (Chicoutimi)

 

Publicité