Yves Bonnefoy : un grand poète nous quitte

9

En hommage au grand poète français Yves Bonnefoy, décédé le 1er juillet dernier, à 93 ans, voici un extrait tiré du recueil Les planches courbes.

 

Hier, l’inachevable

Notre vie, ces chemins
Qui nous appellent
Dans la fraîcheur des prés
Où de l’eau brille.

Nous en voyons errer
Au faîte des arbres
Comme cherche le rêve, dans nos sommeils,
Son autre terre.

Ils vont, leurs mains sont pleines
D’une poussière d’or,
Ils entrouvent leurs mains
Et la nuit tombe

 

Traducteur réputé de Shakespeare, essayiste, critique d’art, docteur honoris causa de plusieurs grandes universités à travers le monde, récipiendaire du Grand prix de poésie de l’Académie française en 1981, du Goncourt de la poésie en 1987 et du Cino del Duca en 1995, Yves Bonnefoy a souvent été pressenti pour devenir Nobel de littérature. Parmi son œuvre – qui comprend près de cent titres – on retient principalement les recueils Du mouvement et de l’immobilité de Douve et Les planches courbes.

Nos condoléances à tous ses proches, amis et lecteurs. 

Publicité