Mort de Chinua Achebe

7

Ce jeudi 21 mars, s’est éteint à 82 ans Chinua Achebe, considéré comme le père de la littérature africaine. Pas nécessairement connu par le plus grand nombre, il n’en était pas moins une figure importante des lettres et un homme engagé puisqu’il n’hésitait pas à donner son point de vue sur la mal gouvernance et les coups d’état en Afrique. En 1984, il écrit Le problème avec le Nigeria, un livre-pamphlet qui dénonce la corruption dans le pays.

C’est avec son roman Le monde s’effondre publié en 1958 que tout commence. Ce livre raconte la colonisation du Nigeria par les Britanniques à travers le personnage d’Okonkwo. Tandis que dans L’aventure ambiguë, publié trois ans plus tard, il traite du thème de l’exil.

Sans pointer du doigt, il amène plutôt le lecteur à s’interroger. Par exemple, dans son roman Le malaise, où l’on retrouve Obi Okonkwo, le petit-fils du personnage principal dans Le monde s’effondre. Parti étudié en Angleterre, il revient au Nigeria; un an après son retour, il est accusé de corruption. À la fin du roman, on peut lire cette phrase : « Maintenant nous avons lu l’histoire de Obi Okonkwo, comprenons-nous pourquoi ? ». Chinua Achebe propose au lecteur une réflexion et ne lui impose pas une manière de penser, conscient de la complexité des sujets et plus largement, de la condition humaine.

Grand homme de lettres très respecté, Nelson Mandela dit à propos de Chinua Achebe : « En sa compagnie, les murs de la prison tombaient ». Ce qui résume bien, indissociable, l’homme et l’écrivain.

Source : La Nouvelle Expression 

 

Publicité