Le poète Mathieu Bénézet est décédé

10

ultimes secondes ultimes quel
en est le sens Pourquoi auraient-elles
un sens plus vrai que toute seconde
absolue
que toute seconde
d’une existence

La poésie française contemporaine vient de perdre l’un de ses plus précieux représentants. Mathieu Bénézet a perdu sa bataille contre le cancer le 12 juillet dernier. Le poète de 67 ans a successivement été éditeur, homme de radio et écrivain. Il compte près de 70 ouvrages à son actif. 

Sa carrière de poète a été marquée par une rencontre avec Louis Aragon, qui a d’ailleurs préfacé le premier recueil de Bénézet en 1968 (L’histoire de la peinture en trois volumes). En novembre dernier, Flammarion publiait une anthologie qui démontre toute la pertinence de cette œuvre audacieuse, exigeante, dense et résolument moderne. Ce recueil porte le souffle de quatre décennies d’écriture et de réflexions lumineuses. Il y a à peine un mois, l’Académie française reconnaissait la force de son œuvre en lui remettant son Grand Prix de poésie. 

Bénézet a tour à tour signé des recueils de poésie, des essais, des romans et des journaux, en plus de créer des revues littéraires, de produire des émissions radiophoniques et d’œuvrer comme éditeur (Flammarion et Seghers). Cet homme-orchestre sera regretté.

Source : Le Monde

Publicité