L’écrivain Jean Vautrin est mort

13

 « Tout le mystère des êtres consiste à les aimer. »
Jean Vautrin, Baby-boom

Né Jean Hermann à Pagny-sur-Moselle dans la région de la Lorraine en France en 1933, l’écrivain Jean Vautrin est décédé le 16 juin dernier à Gradignan, près de Bordeaux. Il a écrit une vingtaine de romans et six recueils de nouvelles.

« Le goût de Jean Vautrin pour les petites gens, son talent pour mettre en scène et donner des mots à ceux que notre société met de côté est l’un des fils conducteurs de son oeuvre, l’une des plus importantes de la littérature française contemporaine », a exprimé Nicole Lattès, son éditrice.

Si son premier roman, À bulletins rouges, paraît en 1973, c’est en 1989 que Monsieur Vautrin se fait connaître d’un plus large public en remportant le prix Goncourt pour son roman Un grand pas vers le Bon Dieu. Il reçoit aussi le prix Goncourt de la nouvelle pour Baby-boom (1986). Sa grande saga sur la Commune de Paris,  Le cri du peuple, a été adaptée en bande dessinée par Tardi. Son plus récent roman, Gipsy Blues, est paru en 2014 aux éditions Allary.

Avant l’écriture, Jean Vautrin se consacra au cinéma en tant que réalisateur et scénariste.  Entre autres, il réalise Adieu l’ami en 1968, film qui met en vedette Alain Delon et Charles Bronson.

« Lorsqu’il était enfant, Vautrin s’appelait Herman. Il rêvait d’être explorateur », a écrit lui-même Jean Vautrin. Il fut écrivain, ce qui lui permit tout de même de servir son goût pour l’exploration humaine.

Sources:
La Presse
Le Nouvel Observateur
Photo via éditions Allary

 ibeaulieu@leslibraires.ca

Publicité