Décès de Martin Gray

13

« L’épreuve pour un homme, c’est un moyen de se connaître et de grandir.
La souffrance, le malheur, l’injustice font briller le diamant qui
est au cœur de l’homme vrai. Ils n’écrasent que celui qui n’a rien en lui. 
» 
-Extrait de Ma vie en partage

L’écrivain d’origine polonaise Martin Gray, l’auteur du célèbre roman Au nom de tous les miens, est décédé à l’âge de 93 ans. Il a été retrouvé dans sa piscine à Ciney.  

Né à Varsovie en 1922, Martin Gray, pseudonyme de Mietek Grayewski, est un survivant de l’Holocauste. Il a été déporté au camp nazi de Treblinka. Sa mère et ses deux frères y ont péri. Puis, il parvient à s’échapper pour retrouver son père à Varsovie, qui sera abattu peu de temps après. Alors sans famille, Gray se joint à l’Armée rouge jusqu’à la fin de la guerre. Il vit aux États-Unis par la suite où il rencontre sa première femme avant de s’installer en France. Le sort s’acharne sur lui, encore une fois, alors que sa femme et ses quatre enfants meurent lors d’un incendie qui ravage leur maison.

Il s’est inspiré de cette vie tragique pour coécrire avec Max Gallo Au nom de tous les miens. Ce roman a aussi été adapté au cinéma et à la télévision. En 2014, il s’entretenait avec la journaliste québécoise Mélanie Loisel dans Ma vie en partage où on pouvait déceler notamment toute sa force et sa résilience. Martin Gray a déjà dit qu’il ne se considérait pas comme un écrivain et qu’il était plutôt un témoin. « Je n’écris pas, je crie », avait-il déclaré dans une entrevue.

Martin Gray allait fêter son 94e anniversaire dans deux jours, soit le 27 avril. 

Sources : Radio-Canada et La Presse

Photographie : © Wikimédia Commons, Le Télégramme

Publicité