Christian Giudicelli nous quitte à l’âge de 79 ans

115
Christian Giudicelli nous quitte à l’âge de 79 ans
Samedi dernier, le romancier et membre du jury du Renaudot Christian Giudicelli est décédé à Paris des suites d'un cancer.

Originaire de Nîmes et élevé au sein d’une famille de fonctionnaires, Christian Giudicelli publie son premier roman, Le jeune homme à la licorne (Seuil), en 1966 à l’aube de sa vingtaine. Cette première publication, qui remportera le prix Paul-Flat décerné à un jeune auteur, ne sera que les premiers pas d’une longue carrière dans le milieu culturel. En plus d’être romancier, il sera dramaturge, critique littéraire, directeur de collection aux éditions du Rocher, membre du comité de lecture du Renaudot ainsi que producteur et commentateur à France Culture.

Fort d’une œuvre déjà importante, il obtient, en 1986, le prix Renaudot pour Station balnéaire (Gallimard), son septième roman. Sa trame narrative est partagée par cinq narrateurs qui, tour à tour, font lumière sur leur vie constituée « de malheur et d’espoir, de solitude et de rêves, de peur et d’amour ». Les cinq personnages ont pour point commun leur fuite de Paris vers une station balnéaire en Méditerranée, sinécure qui se soldera pourtant en désenchantement. Parmi les publications plus récentes de Giudicelli comptent la pièce de théâtre Le jour qui vient (2017) et les romans La planète Nemausa (2016) et Les spectres joyeux (2019), tous parus chez Gallimard.

Si son amitié avec Gabriel Matzneff, qui a fait l’objet d’accusation de pédocriminalité, a pu ternir son image et assombrir ses derniers jours, on peut tout de même entrevoir un peu de clarté et de chaleur dans son œuvre littéraire qui regroupe une quarantaine d’écrits et a su toucher des milliers de lecteurs.

Publicité