Au revoir, Maurice G. Dantec

14

L’auteur d’origine française Maurice G. Dantec est décédé d’une crise cardiaque durant la fin de semaine. L’auteur prolifique qu’on retiendra notamment pour Les racines du mal (1995) et Babylon Babies (1999, adapté au cinéma), s’est éteint à son domicile de Montréal, où il résidait depuis plusieurs années, à l’âge de 57 ans.

C’est dans les années 90 que le public a pu découvrir l’œuvre de cet écrivain, d’abord avec La sirène rouge, paru chez Gallimard. Entre polar et science-fiction, ses romans dénotent des fortes influences des auteurs fétiches de Dantec, soit Céline, Dick, Joyce et Burroughs. En bon romancier d’anticipation, Dantec n’avait pas peur de ses idées ni de les partager. C’est pourquoi plusieurs de ses prises de position ont pu créer quelques polémiques, notamment en raison de ses critiques contre l’Islam ou contre Pierre Falardeau.

Son dernier roman, Les résidents, est paru chez Inculte, en 2015.

Publicité