Les Éditions de l'Écrou, porte-étendard de la poésie contemporaine au Québec, avaient annoncé  en février dernier leur chute contre le cruel jeu du marché. C'est avec émotion qu'ils invitent leurs lecteurs à un ultime lancement.

Les 31 juillet et 7 août prochains, les Éditions de l’Écrou, « maison d’édition et d’impulsion de paroles poétiques fulgurantes des recueils de poèmes », présenteront pour la dernière fois deux lancements. L’un se déroulera à l’Amphithéâtre de Montréal, l’autre à l’Église de Saint-Ulric bordant le fleuve. Les recueils de poésie à l’honneur sont La Passion de Cobain, de Jonathan Charette, et Habitantes, d’Anick Arsenault. Pour l’occasion, les poètes offriront une lecture à voix haute de leur œuvre.

Découvrez, en quelques lignes, ces recueils prometteurs :

« LA PASSION DE COBAIN, c’est le grunge et l’américanité, une disparition prématurée qui hante, la dévotion à une icône moderne de musique électrisante; c’est un hommage à la bande des exclus dont les tonalités sont plurielles et souvent reléguées à l’éphémère.
HABITANTES, c’est résilience de femme, trouver le beau dans des endroits improbables, chuter, se relever, déborder d’amour malgré tout, ne pas laisser de pernicieux ennemis fructifier jusqu’à l’algarade; c’est la bise, forte et frette. »

 

Les adieux des Éditions de l’Écrou ne se feront pas sans émoi. Chapeau bas à son équipe, ses collaborateurs et ses auteurs qui, s’ils manquent désormais de souffle, ont insufflé en ces 12 ans « d’serrage de vis » une vitalité nécessaire dans le monde littéraire québécois. Leur poésie provenant directement des tripes, sincère et âpre, nous manquera.

Lisez l’article paru en février au sujet de la cessation de leurs activités

Publicité