Après le Combat des livres jeunesse, remporté par Patrick Isabelle et son roman Camille, ICI Radio-Canada récidive avec le Combat national des livres pour adultes, qui aura lieu sur les ondes de Plus on est de fous, plus on lit! du 3 au 7 mai 2021. Le réseau Les libraires est partenaire de ce combat. Cinq livres seront mis en compétition et ce sera à vous de voter pour le gagnant.

Du 3 au 7 mai, des personnalités du monde littéraire et artistique s’affronteront sur les ondes d’ICI Première pour défendre leur livre préféré, qui, selon eux, devrait être lu par le pays en entier. Voici les livres officiellement dans la course :

Kukum, Michel Jean (Libre Expression), défendu par Michèle Audette

Un roman empreint d’une grande sensibilité et qui nous fait découvrir l’importance de la transmission, de nos ancêtres et qui révèle un grand pan de notre richesse culturelle québécoise et canadienne. J’ai ressenti un grand attachement à suivre le parcours atypique d’Almanda, mais aussi une certaine honte, en tant que Blanc, face au destin qu’elle subit. Une grande leçon d’humanisme! (Billy Robinson, Librairie de Verdun).

Que serions-nous sans le secours de ce qui n’existe pas?, Simone Chaput (Léméac), défendu par Corey Loranger

Un père abandonné par la mère de ses fils, aujourd’hui blindé dans sa solitude; un homme qui, malgré ses échecs amoureux, persiste à croire en l’amour véritable; une femme découvrant sans surprise la trahison de son mari… Ils sont parents, cousins, amis, amants, collègues. Tous portent en eux un manque, un vide qu’ils s’acharnent à remplir. Et c’est cela même qui les fait vivre.

Le totem des Baranda, Melchior Mbonimpa (Prise de parole), défendu par Tanya Lapointe

Dans Le totem des Baranda, les voix des générations successives se répondent, chacune formulant un appel à transgresser les lois et les traditions de son époque tout en perpétuant la lignée. Un roman où l’obsession de la liberté se nourrit du mythe, de la mémoire, de l’utopie, mais aussi de bouleversantes histoires d’amour. Les vingt-quatre récits du roman constituent autant de chants d’une vaste épopée qui s’étend sur quinze générations passées et futures du clan des Baranda.

Là où je me terre, Caroline Dawson (Remue-ménage), défendu par Michel Marc Bouchard

Dans ce premier livre, l’autrice évoque son déracinement, après son arrivée au Québec, dans une petite ville proche de Montréal. Funambule entre les normes, elle nous invite au cœur d’une multitude de récits qui lui sont propres. Entre la famille, les amis et les souvenirs, Caroline ouvre cette porte vers l’intimité de son histoire. Les chapitres décrivent la complexité des questions identitaires et cette culture qui ne lui colle jamais entièrement à la peau (Marilie Ross, Librairie le Fureteur).

Infini, Jean Babineau (Perce-Neige), défendu par Brian Gallant

Parc national de Kouchibouguac : un drame social interminable qui est devenu, 50 ans plus tard, le sujet de ce roman enlevant mélangeant le réalisme magique à l’univers parfois tordu de la fonction publique et des médias. L’auteur relate avec brio les tristes événements de 1969 quand les gens de 7 villages côtiers du Nouveau-Brunswick furent injustement expropriés de leurs logis, dont les célèbres Jackie et Yvonne Vautour.

Image : © Radio-Canada

Publicité