Dialoguer pour contrer le racisme

18

La poète, slameuse et militante Natasha Kanapé Fontaine, qui offre une poésie puissante et essentielle (Manifeste Assi, Bleuets et abricots), correspond avec l’écrivain Deni Ellis Béchard (Remèdes pour la faim, Des bonobos et des hommes) à propos du racisme dans l’ouvrage Kuei, je te salue. Conversation sur le racisme (Écosociété).

À travers ce dialogue humaniste où ils témoignent chacun de leur expérience, les auteurs tentent de déconstruire les préjugés. Cet échange épistolaire interroge le rapport à l’autre, prône le respect de la différence et ouvre la parole pour que cessent l’ignorance et le mépris.    
« En construisant un mur d’ignorance entre nos peuples, nous avons fait naître une peur immense », dira Béchard dans ce dialogue touchant et essentiel.

Cet ouvrage a d’ailleurs été sélectionné dans Les libraires conseillent du mois de mai :

« Dans la foulée des événements de Lac-Simon et Attawapiskat qui ont fait ressortir au grand jour la douleur vécue par certains peuples des Premières Nations, Kuei, je te salue apparaît comme un message porteur d’espoir. Mariant la langue poétique pleine d’émotion de la poétesse innue à l’approche sociologique de Béchard, leur échange propose de grandes pistes de réflexion. Natasha Kanapé Fontaine et Deni Ellis Béchard, écrivains engagés, livrent à travers leur correspondance un vibrant plaidoyer pour le rapprochement nécessaire de nos peuples. Un livre pour apprendre le vrai sens de ce que veut dire tshitimatshenimueun. » 
-Denis Gamache, librairie Au Carrefour (Saint-Jean-sur-Richelieu)

Publicité