Actualités

Le monde du livre

exclusif au web
[DÉFI DE L'ÉTÉ] n°19 : Lire un roman épistolaire

[DÉFI DE L'ÉTÉ] n°19 : Lire un roman épistolaire

Par Benoît Vanbeselaere, publié le 01/06/2018

Il est temps de faire pause. Que ce soit sur Netflix, dans la vie professionnelle, dans les activités chronophages. L’été est bientôt là, la chaleur va rapidement être omniprésente, et les cocktails sur la terrasse avec des amis vont devenir obligatoires. Mais l’été, c’est aussi l’occasion de faire une pause aux multiples tâches qui sollicitent simultanément votre cerveau, et d’appuyer sur lecture. Que vous soyez un petit ou grand lecteur, nous vous avons préparé un défi estival gourmand.

21 défis vous attendent, 21 occasions de partir en voyage, au sens propre comme au sens figuré. Chacun s’accompagne de suggestions de lecture imaginées par vos libraires.

 

[Les résumés sont ceux des éditeurs]

Les liaisons dangereuses 
Choderlos de Laclos - Le livre de poche

La jeune Cécile Volanges quitte son couvent pour faire l’apprentissage du monde et épouser le comte de Gercourt, mais une de ses parentes, la marquise de Merteuil, entend profiter de ce projet de mariage pour se venger d’une infidélité que lui a faite autrefois Gercourt. Elle charge donc son complice, le vicomte de Valmont, de pervertir Cécile avant ses noces. Mais loin de Paris, dans le château de sa vieille tante, Valmont s’est de son côté mis en tête de séduire la dévote présidente de Tourvel, et une idylle bientôt se noue entre la « petite Volanges » et le jeune Danceny.

Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates 
Annie Barrows, Mary-Ann Schaffer 

Janvier 1946. Tandis que Londres se relève douloureusement de la guerre, Juliet, jeune écrivain, cherche un sujet de roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d'un inconnu, natif de l'île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil des lettres qu'elle échange avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis : un étrange club de lecture inventé pour tromper l'occupant allemand, le " Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates "... Aussi fantasque que son titre, drôle, tendre et incroyablement attachant, ce best-seller est enfin disponible en numérique.

Iphigénie en haute ville 
François Blais - L'instant même

D’une soirée dans un bar, Érostrate ne retient qu’un numéro de téléphone lu sur le mur des toilettes. Il décide de le composer un soir et trouve, au bout du fil, Iphigénie, jeune fille misanthrope, avec qui il entreprendra une relation en forme de joutes épistolaires dans lesquelles chacun rivalisera d’esbroufe pour épater et séduire l’autre. Le procédé narratif, loin d’être déplaisant, nous entraîne rapidement, à l’instar des deux personnages, dans la fébrilité de l’attente. D’entrée de jeu, le narrateur estime cette histoire vouée à l’échec. Ainsi, nous apprécions l’humour de ce récit qui prend malgré tout la forme d’un suspense en soi. François Blais signe un premier roman réjouissant!

Inconnu à cette adresse 
Kathrine Kressmann Taylor , Philippe Claudel - Autrement

Ils sont tous deux allemands. L’un est juif, l’autre non, et leur amitié semble indéfectible. Ils s’expatrient pour fonder ensemble une galerie d’art en Californie, mais, en 1932, Martin rentre en Allemagne. Au fil de leurs échanges épistolaires, Max devient le témoin impuissant d’une contamination morale sournoise et terrifiante : Martin semble peu à peu gagné par l’idéologie du IIIe Reich. Le sentiment de trahison est immense ; la tragédie ne fait que commencer…Ce texte d’une force inouïe, au dénouement lumineux, a connu un succès instantané lors de sa parution aux États-Unis en 1938 dans le magazine Story. Redécouvert soixante ans plus tard grâce à la publication par Autrement de la traduction française, qui s’est écoulée à un demi-million d’exemplaires, il est aujourd’hui considéré comme un classique du xxe siècle.

La lettre à Helga 
Bergsveinn Birgisson – Points 

De retour pour un été dans la maison où il passa toute sa vie, Bjarni Gislason décide d’écrire à la seule femme qu’il ait jamais aimée : Helga. Depuis le temps, la plupart des témoins ont disparu mais l’ancien éleveur de brebis se souvient de tout : la violence de son désir, l’âpreté de son existence, la beauté de la nature... Sa lettre, qui tient autant de la déclaration d’amour passionnée que de l’hymne à la terre et au mode de vie rural, est pour lui l’occasion de faire une dernière fois le tour de ce que fut son existence, et de s’interroger sur les raisons qui poussent un homme à faire « la sourde oreille » au « doux appel de l’amour ».

Lettres à Milena 
Franz Kafka - Gallimard

Franz Kafka connut d'abord Milena comme traductrice : elle établissait la version tchèque de quelques-unes de ses proses courtes. Ces relations se transformèrent en une liaison passionnée dont les lettres permettent de suivre le progrès. Cette passion ne dura qu'un instant, elle tient en quelques mois à peine.
Les lettres racontent d'un bout à l'autre ce roman d'amour, orgie de désespoir et de félicité, de mortification et d'humiliation. Car quelle qu'ait pu être la fréquence de leurs rencontres, leurs amours restent essentiellement épistolaires comme celles de Werther ou de Kierkegaard.
Milena est morte vingt ans après Kafka, dans le camp de concentration de Ravensbrück.

Les lettres persanes 
Montesquieu - Gallimard

Lettres persanes est un roman épistolaire de Montesquieu rassemblant la correspondance fictive échangée entre deux voyageurs persans, Usbek et Rica, et leurs amis respectifs restés en Perse. Leur séjour à l’étranger dure neuf ans.

La toile 
Sandra Lucbert - Gallimard

Sandra Lucbert vit et travaille en région parisienne. La Toile est son deuxième roman.

Angéline de Montbrun 
Laure Conan - Boréal

Tous les critiques s’entendent pour voir en Angéline de Montbrun le premier roman psychologique de la littérature québécoise. Grâce à une indéniable maîtrise technique, qui combine le roman par lettres et le journal intime, Laure Conan y trace le portrait d’une conscience tourmentée.

Julie, ou la nouvelle Héloïse 
Rousseau - Flammarion 

Pourquoi craindrais-je de dire ce que je pense ? Ce recueil avec son gothique ton convient mieux aux femmes que les livres de philosophie. Il peut même être utile à celles qui dans une vie déréglée ont conservé quelque amour pour l'honnêteté. Quant aux filles, c'est autre chose. Jamais fille chaste n'a lu de Romans ; et j'ai mis à celui-ci un titre assez décidé pour qu'en l'ouvrant on sût à quoi s'en tenir. Celle qui, malgré ce titre, en osera lire une seule page, est une fille perdue..."

 

Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Le monde du livre
  4. [DÉFI DE L'ÉTÉ] n°19 : Lire un roman épistolaire