Découvrez Chantal Fontaine, libraire d’exception

507

On vous l’annonçait hier : Chantal Fontaine est cette libraire d’exception qui remporte le Prix des libraires 2020. Chaque année depuis 2013, l’Association des libraires du Québec honore le travail d’un libraire en lui remettant le Prix d’excellence. Chantal Fontaine, qui est libraire à la Librairie Moderne de Saint-Jean-sur-Richelieu, a remporté les lauriers, notamment en raison de ses implications diverses (vous les découvrirez ci-dessous!), de son talent pour diffuser le goût de la lecture, pour sa capacité à trouver le livre adéquat pour chacun de ses clients et pour son dévouement à faire connaître la littérature jeunesse auprès de différents publics. Puisqu’elle est une fidèle collaboratrice à la revue Les libraires, vous l’avez probablement lue ici et là, à travers une recension de livres ou un article. Découvrez-en maintenant un peu plus sur elle grâce à notre petit questionnaire-éclair.

As-tu toujours été libraire?

Oui, si on exclut 2-3 emplois étudiants… mais ce n’est pas faute d’avoir essayé! Mes premiers CV ont été portés à la Librairie Moderne… mes 14 ans n’avaient pas dû les impressionner beaucoup. 😉

Qu’est-ce qui te plaît le plus de ton métier?
La relation avec les lecteurs, dénicher le bon livre et voir la lueur de satisfaction dans leurs yeux, les revoir et recevoir leurs commentaires de lecture; la découverte de nouveaux horizons pour chaque livre ouvert; travailler dans un milieu dynamique qui se réinvente selon les besoins.

Selon toi, quelle est la pire idée préconçue sur les libraires qui méritent d’être démolie?
La pire, à mon avis, c’est qu’on nous perçoive comme snobs, ou trop intellectuels et que les personnes craignent qu’on les juge s’ils nous demandent des livres qui ne soient pas dans nos « standards ». Honnêtement, ça me tue! La lecture est un plaisir qui devrait échapper à tout jugement et j’aimerais que tout lecteur qui entre dans une librairie se sente libre de demander des conseils peu importe le style, ou de fouiner dans n’importe quelle section.

Tes implications hors librairie sont multiples. Peux-tu nous en nommer quelques-unes?
J’adore faire partie de comité de lectures, alors je suis particulièrement heureuse d’être parmi ceux du Prix des libraires, catégorie roman étranger et du prix Hubert-Reeves, catégorie Grand public. Ce qui me rend le plus heureuse, aussi, c’est tout projet qui me demande d’écrire : les commentaires critiques pour la section « Les libraires craquent! » de la revue Les libraires, les collaborations aux dossiers de cette revue, les suggestions de lectures que je fais pour le magazine Les Débrouillards et pour le site Vie de parents. Ça me nourrit beaucoup.

Quel est ton livre favori?
Question difficile, dont la réponse change chaque semaine, selon l’humeur du moment. En cette période trouble où j’ai la tête volage, j’ai besoin de légèreté et d’humour : en jeunesse, la série d’albums Émile, de Vincent Cuvellier et Ronan Badel, publiée chez Gallimard… une véritable thérapie par le rire! En adulte, l’auteur Andrea Camilleri, qui publie une série de romans policiers aux enquêtes pas si extraordinaires, mais dont le rythme et la langue colorée me font rigoler à tout coup.

Pour en découvrir plus sur Chantal Fontaine :

  • En 2016, Chantal Fontaine répondait à nos questions concernant la littérature jeunesse contemporaine. Découvrez ses réponses fort pertinentes ici.
  • Chantal participe également à l’initiative Les libraires conseillent. Chaque mois, elle et un comité de libraires discutent des livres les plus intéressants à mettre de l’avant dans le réseau des librairies indépendantes. Pour la sélection de mai, elle nous présentait Ayiti (Roxane Gay, Mémoire d’encrier). Elle en disait ceci : « Dans chacune de ses nouvelles, Roxane Gay dépeint la diaspora haïtienne de l’intérieur, avec des personnages authentiques et lucides, aux aspirations à l’image du rêve américain. Par des histoires où les protagonistes nous rappellent qu’Haïti n’est pas seulement ce que l’on voit dans les médias, l’auteure nous invite dans l’intimité, dans le cœur de ces gens qui ne quittent jamais tout à fait leur pays. Parfois sensuelles, toujours décapantes, jamais mièvres, ces histoires, écrites avec une plume acérée et sans complaisance, nous plongent dans un univers certes rude, mais non moins fascinant. »
  • Découvrez la sélection qu’elle avait faite pour la journée le 12 août, j’achète un livre québécois, sélection intitulée « 12 livres comme 12 promesses d’agir pour un monde plus vert ».
  • Elle a signé l’an dernier pour la revue Les libraires un article sur les documentaires jeunesse. À découvrir ici.
Publicité