Nos libraires craquent

Littérature québécoise

exclusif au web

Vingt-sept petits poèmes pour jouer dans l’eau des mots

VLB, poète ? Bien sûr. N’est-il pas, depuis ses premiers livres, l’un des plus grands artisans de la langue québécoise ? N’est-il pas — et de loin — notre meilleur auteur télé, le seul à avoir porté au petit écran le génie poétique du parler populaire ? Oui. Mais si ses romans, ses essais, son théâtre et sa télé sont criants de poésie, VLB n’avait pas jusqu’ici publié de poésie au sens strict. Modestie, timidité devant le genre qu’ont pratiqué abondamment de grands romanciers, tels Hugo et Melville ? Peut-être. Mais voici que paraît son premier « vrai » recueil de poèmes, illustré par Yves Harrisson. Il est constitué de vingt-sept haïkus, chacun accompagné d’une illustration. Ce sont autant de courts moments où se mêlent l’anecdotique et l’érotique, l’urbain et le pastoral. Le plus gros défaut de ce livre... est d’être beaucoup trop court.
Par Stéphane Picher, Pantoute
image non disponible
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Nos libraires craquent
  3. Littérature québécoise
  4. Vingt-sept petits poèmes pour jouer dans l’eau des mots