Nos libraires craquent

Littérature québécoise

exclusif au web

Un juste ennui

Artiste en arts visuels, Isabelle Dumais aborde ici l’ennui et la solitude par l’entremise du poème. Le programme, d’entrée de jeu, est clair: «Tout se réduit à essayer d’éprouver de l’ennui, mais sans en souffrir» (Pessoa). L’exercice en soi n’est pas facile, mais la flamme qui illumine parfois en douceur, parfois plus violemment ce recueil, en vaut la chandelle. On comprend tout de suite que cet ennui n’est pas «mortel», mais qu’il ressemble plutôt à une quête de neutralité et de fadeur qui permet un regard calme sur le monde. Ce juste ennui est comme «un châle de poussière étalé sur [ses] bras/comme des ailes vides déployées devant personne». Cousinage approprié, la première partie est offerte à Cioran alors que la seconde est un hommage à Pessoa (qui signifie «personne»). Un premier recueil très réussi.
Par Guy Marchamps, Clément Morin
image non disponible
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Nos libraires craquent
  3. Littérature québécoise
  4. Un juste ennui