Nos libraires craquent

Littérature québécoise

exclusif au web

Mer en colie (La)

Étudiant angoissé à l’idée de perdre la mémoire de son nom (par opposition à de ses collègues qui s’inquiètent surtout de perdre leur mémoire… de maîtrise), amoureux transi marqué par l’influence de la porno et des chansons de Ferland, Saint-Philippe traverse ses journées dans un état d’ahurissement constant, visite au cimetière sa mère que la mort n’empêche pas de se faire du mauvais sang pour lui, fréquente les concerts de Zohn Jorn et Lené Russier en compagnie de son pote William (« écrivain pessimiste »), et rêve de conquérir la belle Soledad. Sorte d’improvisation surréaliste, ce premier roman halluciné et hallucinant se situe au confluent des œuvres de Boris Vian et de Réjean Ducharme. Malgré quelques maladresses dues à l’inexpérience, Turgeon fait montre d’une telle jubilation, d’un tel esprit, d’un tel plaisir du texte, de l’image et de la musique (si, si !) qu’on a par moments envie de se lever pour réclamer un rappel. Bravo !
Par Stanley Péan, Les libraires
image non disponible
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Nos libraires craquent
  3. Littérature québécoise
  4. Mer en colie (La)