Nos libraires craquent

Littérature québécoise

exclusif au web

L’Île

On a beaucoup chanté la ville en poésie, parfois mollement, parfois avec maints clichés, mais rarement avec autant de bonheur que dans le premier livre de Stéphane D’Amour, L’Île. Cette poésie sobre et quelquefois lyrique sait évoquer l’atmosphère des rues de la ville, en l’occurrence, l’île de Montréal. Beaucoup de lieux sont saisis par les mots du poète, qui retrace d’une façon géométrique les coins connus et méconnus de la Métropole. Édifices modernes, murets anciens, beauté et laideur, tout y est. L’architecture y tient donc une grande place. N’allons pas croire cependant que l’aspect humain est déserté pour autant. De beaux poèmes nous montrent l’enfant, le vieillard, l’itinérant et la mère du quartier Hochelaga, dans ce quotidien soudé aux formes environnantes. Un étonnant premier recueil.
Par Guy Marchamps, Clément Morin
image non disponible
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Nos libraires craquent
  3. Littérature québécoise
  4. L’Île