Nos libraires craquent

Littérature québécoise

exclusif au web

Lignes aériennes

La construction d’un aéroport en milieu agricole entraîne l’expropriation d’un territoire démesurément trop grand et le déplacement de toute une population rurale. Après deux décennies d’activités, la gigantesque installation est abandonnée. C’est en s’inspirant de l’histoire de ce triomphe de l’ineptie gouvernementale et bureaucratique, celle de Mirabel, que le poète Pierre Nepveu a écrit ce superbe recueil qui lui a valu, coup sur coup, le Grand Prix du Festival international de la poésie de Trois Rivières et le Prix littéraire du Gouverneur général en poésie. Prêtant sa plume à diverses voix qui s’expriment à trente ans d’intervalle, comme cet arpenteur au service du gouvernement fédéral en 1969 et une femme affectée au ménage de l’aéroport désert en 1999, Nepveu donne à ses poèmes en vers et en prose des accents qui oscillent entre nostalgie, dénonciation, célébration du paysage et réminiscences de figures tutélaires comme Marie-Victorin et Miron.
Par Stanley Péan, Les libraires
image non disponible
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Nos libraires craquent
  3. Littérature québécoise
  4. Lignes aériennes