Nos libraires craquent

Littérature québécoise

exclusif au web

Le seul instant

Chaque mot, chaque phrase, chaque paragraphe du dernier livre de Robert Lalonde, qui se veut le récit d’un été d’observation de la nature à Sainte-Cécile-de-Milton, contient un questionnement, un frémissement, un étonnement, une admiration, un abandon, une inspiration, une révélation, une peur, une impuissance, un drame, un psychodrame, un déchirement, une incompréhension, une indignation, une tristesse. Et derrière chaque mot, chaque phrase, chaque paragraphe, entre les lignes, les alinéas et les sauts de pages, se cache cette volonté et cette passion lancinantes et poignantes pour tenter d’exprimer l’indicible, l’indescriptible et l’inexprimable. C’est là tout le paradoxe de Robert Lalonde: aimer les mots à la folie, et toujours en manquer pour réussir à tout dire. Moi, il m’est allé droit au cœur, cette partie du cœur qui n’appartient à aucun monde, ni ne parle aucun langage d’ici.
Par Jocelyne Vachon, La Maison de l’'Éducation
Le seul instant Robert Lalonde
Boreal , 2011 Acheter
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Nos libraires craquent
  3. Littérature québécoise
  4. Le seul instant