Nos libraires craquent

Littérature québécoise

exclusif au web

L’anglais n’est pas une langue magique

Il y a ceux qui aiment les livres de Jacques Poulin pour le style épuré de l’auteur. D’autres aimeront se retrouver dans le décor familier mis en scène. Certains soupireront d’aise en voyant la description lumineuse que fait Poulin des femmes qui peuplent ses romans. D’autres courront acheter les livres proposés dans L’anglais n’est pas une langue magique. Plusieurs lecteurs lèveront le nez de ce livre pour regarder tendrement un être cher. Certains se remémoreront leurs souvenirs de Maurice Richard et de son frère, Henri. Il y en a même qui adopteront un chat en quête de compagnie pour enfouir leur nez dans sa fourrure. Oui, il y a tous ceux qui s’enthousiasment devant le nouveau roman de Poulin. Il réussit à nous émouvoir, encore une fois. Est-ce que cela vous surprend? Pas moi. Merci, M. Poulin.
Par Isabelle Prévost-Lamoureux, La Maison de l’'Éducation
Anglais n'est pas une langue magique (L') Jacques Poulin
Actes Sud , 2009 Acheter
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Nos libraires craquent
  3. Littérature québécoise
  4. L’anglais n’est pas une langue magique