Nos libraires craquent

Littérature québécoise

exclusif au web

La Somme des vents contraires

Faisant suite à Choix d’apocalypses (Les Herbes rouges), La Somme des vents contraires poursuit l’exploration des pourtours de la langue et des mots en sortant, page après page, une suite de bibelots atrophiés, des miniatures aux ornementations inquiétantes et des instantanés d’arrière-pays aux contours déroutants. C’est que les images de Brassard, sortes d’anguilles sous roche, s’accomplissent et s’éclairent elles-mêmes en déballant des coins d’ombre, des lieux flous où il est impossible à l’œil de se poser complètement. Le recueil oblige le lecteur à se commettre, à «prendre prise» dans un paysage poétique exigu, singulier et porteur, à aller où, comme le disait Paul Valéry, «l’œil aime et l’âme abhorre».
Par Jean-Philippe Payette,
image non disponible
Partager cet article
Commenter sur facebook
  1. Accueil
  2. Nos libraires craquent
  3. Littérature québécoise
  4. La Somme des vents contraires